Le Domaine à nouveau mis en vente

En mars 2014, la propriété située au nord... (Archives, LeDroit)

Agrandir

En mars 2014, la propriété située au nord de la Petite-Nation avait été vendue par la congrégation des Pères Sainte-Croix, pour la somme de 2,5 millions de dollars. C'est une société à numéro dont le premier secteur d'activités était l'exploitation de bâtiments résidentiels et de logements qui en avait fait l'acquisition.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'ancien Domaine des pères Sainte-Croix, à Lac-Simon, se retrouve de nouveau sur le marché. Le vaste site de 48 acres, qui a fait les manchettes à plus d'une reprise ces dernières années, est à vendre au coût de 4,8 millions de dollars plus taxes.

En mars 2014, la propriété située au nord de la Petite-Nation avait été vendue par la congrégation des Pères Sainte-Croix, pour la somme de 2,5 millions de dollars. C'est une société à numéro dont le premier secteur d'activités était l'exploitation de bâtiments résidentiels et de logements qui en avait fait l'acquisition.

Il semble bien que la compagnie en question ne désire plus conserver les lieux qui accueillent notamment une chapelle, une imposante résidence d'été de 58 chambres ainsi qu'un cimetière où reposent des colons arrivés à Lac-Simon dans les années 1800.

Une annonce publiée en date du 31 octobre par le Groupe Sutton confirme la mise en vente du domaine. La fiche descriptive affirme que «la propriété est dans son état d'origine» et souligne à tort qu'elle appartient depuis 1933 à la Congrégation des pères de Sainte-Croix.

Le directeur administratif de la congrégation, Robert Bélanger, a d'ailleurs confirmé au Droit que son organisation n'était plus propriétaire du site. «Nous avons vendu en 2014. Nous avons un lien hypothécaire, mais c'est probablement une erreur de la part du courtier», a-t-il dit, à propos de la mention en question.

La notice de mise en vente met également en relief les 612 mètres de terrain bordant le lac Simon, ainsi que le zonage récemment modifié rendant possible la construction des résidences unifamiliales.

La courtière responsable du dossier, Dominique Malo, est à l'extérieur du pays, a-t-on indiqué chez Sutton.

Dossier controversé

La première mise en vente de la propriété située au 1565, chemin des pères, à Lac-Simon, avait suscité la controverse de 2012 à 2014. La crainte de voir des développeurs immobiliers faire l'achat de ce que plusieurs considèrent comme un «bijou patrimonial» avait créé une mobilisation au sein de la communauté de Lac-Simon.

Un règlement de citation patrimonial a été éventuellement adopté par la municipalité de Lac-Simon afin de protéger en partie la propriété, ancien lieu de repos des religieux, mais le ministère de la Culture du Québec a refusé à au moins deux reprises la demande de classement patrimonial réclamée par des citoyens.

Le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé, s'est dit peu étonné de voir le vaste site se retrouver à nouveau sur le marché lorsque joint par LeDroit.

«Ils n'ont jamais rien fait depuis que l'endroit a été acheté il y a presque deux ans. Les propriétaires ne sont jamais venus nous présenter de plan d'aménagement quelconque, même si on entendait des rumeurs qu'ils souhaitaient ouvrir un restaurant et vendre des terrains», a-t-il indiqué.

Par ailleurs, la population de Lac-Simon s'est opposée en septembre dernier à certaines modifications aux règlements de zonage, dans le cadre d'une signature de registres. Parmi ceux-ci, on retrouvait un règlement qui aurait permis la construction de logements multiples dans la zone du Domaine des pères Sainte-Croix.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer