Lafleur, l'ambassadeur d'une ville

Guy Lafleur aimerait que Thurso développe un accès... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Guy Lafleur aimerait que Thurso développe un accès à la rivière des Outaouais.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Guy Lafleur était un spectateur attentif, samedi, au Forum citoyen de Thurso. Le meilleur marqueur de l'histoire du Canadien de Montréal n'habite peut-être plus sa ville natale depuis longtemps, ça ne veut pas dire qu'il n'y est plus impliqué.

Pendant la discussion de clôture, le Démon blond a livré ses impressions sur de nombreux projets que carre la municipalité. Il croit, par exemple, qu'il est important pour Thurso de développer un accès à la rivière des Outaouais et d'exploiter cette richesse.

Or, même lorsqu'il est absent, l'effet Guy Lafleur se fait ressentir à Thurso. La statue de bronze à son effigie devant l'aréna est devenue le symbole de la fierté des Thursoliens. Le hockeyeur retraité a raconté voir souvent des gens en train de se prendre en photo avec la statue lorsqu'il est de passage pour voir sa famille.

Pour les citoyens, ce n'est pas suffisant. Un des projets majeurs soulevés durant le forum est la création d'un musée Guy Lafleur. Un musée qui, au passage, pourrait souligner l'histoire de la municipalité, dit le maire, Benoit Lauzon.

La fierté, le moteur de l'engagement

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, rencontrait le Démon blond pour la première fois, samedi. Il s'est dit franchement impressionné par l'homme et n'hésite pas à affirmer que l'ancienne gloire du Tricolore est en partie responsable de l'engagement citoyen à Thurso.

«Le lien est évident. On est fier de quelqu'un comme lui et ça nous rend fier de notre ville ou de notre village, comme Thurso. Cette fierté, le sentiment d'appartenance, c'est le principal outil pour mobiliser la population. C'est aussi une des raisons pour lesquelles on doit parler d'histoire, de patrimoine. On doit mettre en valeur les héros du passé.»

Que pense le principal intéressé de «l'effet Lafleur»? Il estime que, sans la volonté des élus locaux de mettre son nom en évidence, ce facteur n'existerait tout simplement pas. Guy Lafleur n'a d'ailleurs aucun problème à voir son nom utilisé de la sorte si cela permet à sa ville natale de se développer, notamment au plan touristique.

«Pour moi, ç'a toujours été important de parler de ma ville et d'en être fier.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer