Les députés Iracà et Lauzon s'engagent à collaborer

Le député provincial Alexandre Iracà et son homologue... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Le député provincial Alexandre Iracà et son homologue fédéral Stéphane Lauzon ont tenu une première rencontre lundi matin.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, et son homologue fédéral nouvellement élu dans Argenteuil-La Petite-Nation, Stéphane Lauzon, promettent de travailler en collaboration ces prochaines années afin de faire progresser les priorités régionales de la circonscription.

Lundi matin, les deux députés ont tenu une première rencontre depuis l'élection du parti de Justin Trudeau aux Communes.

«Nous sommes deux gouvernements qui sont là encore pour trois et quatre années. Nous sommes conjoints dans plusieurs dossiers pour encore plusieurs années, donc on a tout intérêt à travailler ensemble», a expliqué Stéphane Lauzon au terme de la réunion qui avait lieu dans le local du député de Papineau, à Buckingham.

Miser sur le tourisme

Si les deux élus affirment avoir à peine effleuré les dossiers en surface lors de ces premiers échanges, ils ont tout de même convenu de certaines priorités, dont celle du développement touristique comme bougie d'allumage économique dans la Petite-Nation.

«Il faudra travailler en collaboration avec le fédéral à ce niveau, mais on s'entend pour dire que Montebello est la porte d'entrée touristique de l'Outaouais», a mentionné M. Iracà, soulignant au passage l'importance du maintien des subventions en provenance du provincial et du fédéral qui sont destinées aux festivals de la région.

Stéphane Lauzon prévoit travailler de pair avec son homologue afin de réaliser sa promesse de créer un guichet unique de services gouvernementaux destiné aux citoyens, entrepreneurs ainsi qu'aux représentants municipaux.

Infrastructures

Alexandre Iracà n'a pas manqué de rappeler les promesses du chef libéral Justin Trudeau durant la campagne électorale en matière d'investissements prévues dans les infrastructures.

«M. Trudeau a dit qu'il mettrait beaucoup d'argent dans les infrastructures, donc on veut s'assurer que le comté de Papineau ait sa juste part au niveau de l'investissement en infrastructures, que ce soit dans les établissements ou dans les routes», a indiqué le député provincial. Il a souligné au passage que plusieurs dossiers auront maintenant plus de chances d'aboutir avec la présence d'un «député fédéral au pouvoir» sur le territoire.

L'arrivée aux Communes d'un gouvernement libéral qui a promis durant la campagne électorale d'investir 60 milliards de dollars de plus en infrastructures ces 10 prochaines années pourrait d'ailleurs ouvrir la porte à un projet d'élargissement de l'autoroute 50, selon M. Iracà.

Celui-ci estime que la «possibilité» de voir un jour une autoroute 50 à quatre voies est maintenant plus réaliste.

Stéphane Lauzon refuse quant à lui de parler d'échéancier et parle plutôt d'un projet à développer dans un avenir «moyennement loin». «C'est un dossier sur lequel on va travailler durant mon mandat», a-t-il précisé.

Les deux homologues prévoient tenir régulièrement des rencontres afin d'échanger sur les enjeux du territoire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer