Église de Saint-Sixte: deux scénarios de reconstruction

L'église de Saint-Sixte a été détruite par les... (Julien Paquette, Archives LeDroit)

Agrandir

L'église de Saint-Sixte a été détruite par les flammes le 6 juillet dernier.

Julien Paquette, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un peu plus de trois mois après le violent incendie qui a ravagé l'église centenaire du village, la communauté de Saint-Sixte, au nord de Thurso, sait maintenant un peu plus quelle forme prendra la reconstruction du lieu de culte.

Un comité formé de citoyens et d'élus et chapeauté par la paroisse de Saint-Sixte a présenté deux scénarios à la population, lundi soir dernier.

Un projet de construction d'une chapelle annexée à un immeuble à logis multiples, qui permettrait un autofinancement grâce aux recettes de location, a notamment été dévoilé.

Une autre proposition, celle de construire un immeuble hybride réunissant sous le même toit une nouvelle salle municipale et une chapelle, a également été soumise. Contrairement à la première idée, cette option nécessiterait cependant l'investissement de deniers publics. Aucun montage financier n'a encore été élaboré.

Le maire de la municipalité et membre du comité citoyen, André Bélisle, estime que les deux ébauches de projets méritent une attention particulière. Selon lui, la communauté devra se prononcer sur la question au cours des prochains mois.

Travaux nécessaires

À propos de la deuxième option proposée, M. Bélisle rappelle que la salle municipale actuelle est en piteux état, alors que des travaux de rénovation et de mise aux normes d'au moins 150 000$ devront être réalisés ces prochaines années sur l'immeuble accablé par des problèmes d'isolation et d'infiltration d'eau, notamment.

«C'est un peu le genre de concept qui se fait à l'extérieur. Notre-Dame-de-la-Paix a fait ça avec sa paroisse. Ça peut être bon pour la municipalité. On va prendre un temps de réflexion jusqu'au printemps pour arriver avec une décision finale et bien arrêtée», explique M. Bélisle.

Peu importe le scénario, le premier magistrat s'attend à ce qu'un nouveau lieu de culte soit érigé sur le terrain de l'ancienne église. «Un petit village existe parce que son église est là. T'enlèves l'église et tu n'as plus le même esprit. À la mémoire de nos ancêtres, on doit ramener un bâtiment qui sert de lieu de culte. On ne laissera pas le terrain vague, c'est sûr et certain.»

Le maire Bélisle souhaite un échéancier à court terme pour le début des travaux. «Je ne veux pas que ça traîne deux ans. Il faut rebâtir dès qu'on pourra. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer