Le Parc Oméga rend hommage aux Premières Nations

L'artiste Denis Charette, la conceptrice du sentier, Jocelyne... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

L'artiste Denis Charette, la conceptrice du sentier, Jocelyne McNicholl, et le propriétaire du Parc Oméga, Olivier Favre, posent devant le totem hommage au leader spirituel algonquin William Commanda.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Sentier des Premières Nations du Parc Oméga, à deux pas de Montebello, a été inauguré en grande pompe vendredi matin, après plus de quatre années de travaux et d'ajouts architecturaux.

Des représentants des nations Abénakie, Naskapie, Algonquine et des métis du clan Kitchisaga ont procédé à une cérémonie spirituelle à l'entrée du sentier afin de consacrer les lieux.

Amorcé en 2011, le chemin qui s'étend sur une distance d'environ un kilomètre compte 10 totems associés à chacune des 10 nations amérindiennes du Québec, en plus d'un totem pour la communauté métis.

Des inuksuit, ces amoncellements de pierres construits par les peuples inuits dans les régions arctiques de l'Amérique, sont également parsemés un peu partout, aux abords de la traverse.

Une porte d'arche et un immense totem de 45 pieds installés en hommage au leader spirituel algonquin William Commanda, gardien de la «prophétie des sept feux», ont récemment été ajoutés.

Chaque sculpture a été réalisée par un artiste de Cantley, Denis Charette. Des plaques explicatives sont installées à la base de chacun des totems afin d'expliquer le lien entre l'animal et la nation concernée.

«Le sentier représente en quelque sorte une union entre les nations de l'ouest et de l'est, parce que l'art totémique n'est pas un art de l'est, où les nations étaient nomades, explique Jocelyne McNicholl, conceptrice du sentier. Le but est vraiment de rendre hommage à toutes les nations amérindiennes du Québec.»

La dernière phase du projet s'inscrit dans le cadre des travaux de 1,8 million de dollars amorcés ces derniers mois par le Parc Oméga afin de développer le site d'attractions touristiques.

D'importants chantiers pour développer l'hébergement rustique et les volets corporatifs, artistiques et culturels de l'endroit seront également complétés d'ici le printemps prochain.

«Au fond, ce qu'on veut créer, c'est un musée canadien de la nature et de l'histoire en pleine nature», a imagé le propriétaire du parc, Olivier Favre, à propos des ajouts au site.

En 2013, 180000 visiteurs ont franchi les tourniquets du parc à bord de leur véhicule. Ce nombre a grimpé à 204000 en 2014. Selon les données de l'entreprise, le cap des 235000 visiteurs devrait être atteint d'ici la fin de l'année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer