Saint-André-Avellin vire western

La prise du veau au lasso fait partie... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La prise du veau au lasso fait partie des épreuves de rodéo disputées à Saint-André-Avellin.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les cow-boys ont enfilé leurs bottes sous la pluie vendredi, alors que s'est amorcée la 15e édition du Festival western de Saint-André-Avellin, dans la Petite-Nation.

«On est aussi bien d'avoir le mauvais temps tout de suite. Après, on va pouvoir s'en passer, mentionnait le président de l'événement, Sylvain Maheux, en fin d'après-midi vendredi. Ça va enlever un peu de poussière avant que ça commence.»

Déjà en fin de journée, le coeur du village commençait à grouiller. Comme lors des années passées, des caravaniers sont arrivés la vieille du début du festival qui se déroule jusqu'au 26 juillet. Malgré la pluie, des festivaliers dévalaient l'allée des commerçants aménagée à côté du Complexe Whissell.

C'est Vincent Vallières qui avait la tâche de briser la glace de la programmation musicale vendredi soir. Bobby Bazini, Gregory Charles, Les B.B., Jean-Marc Parent, France D'Amour, Marjo, Kevin Parent, Paul Daraîche et plusieurs autres sont attendus au cours des jours à venir.

«On a mis plus d'emphase sur la place de la famille. Nous avons ouvert la place sur les deux fins de semaine plutôt que sur la deuxième seulement. C'était une demande qui nous avait été faite et pour nous c'était important d'y répondre.»

Sylvain Maheux
président du festival

«C'est notre plus grosse édition au niveau de la programmation professionnelle avec plus de 50 artistes. Il y en a vraiment pour tous les goûts et tout le monde y trouve pour son compte», indique M. Maheux.

Les familles devraient également en avoir pour leur argent au terme de cette 15e édition. Quelques nouveautés parsèment le site du festival cette année. Une tyrolienne géante a entre autres été installée sur les lieux. Les horaires des activités dédiées aux enfants sont aussi élargis. Fermette, tours de poneys et jeux gonflables seront notamment à la disposition des petits.

«On a mis plus d'emphase sur la place de la famille. Nous avons ouvert la place sur les deux fins de semaine plutôt que sur la deuxième seulement. C'était une demande qui nous avait été faite et pour nous c'était important d'y répondre», explique le président.

Ce dernier s'attend une fois de plus à ce que le rodéo professionnel soit l'activité la plus courue. Les compétitions équestres de tous genres devraient aussi séduire leur lot de spectateurs.

Lent départ

En 2014, l'organisation soutenait avoir attiré au-delà de 100000 personnes sur place. L'équipe formée de quelque 300 bénévoles espère attirer autant de gens cette fois-ci, même si le kiosque de bracelets-passeport a pris plus de temps à se mettre en marche.

«C'est plus lent pour la vente de billets que par les années passées. Nous avons une bonne dernière semaine de vente, mais on a dû faire des promotions pour mousser le festival. On n'a pas le choix d'attirer des gens parce qu'on ne reçoit aucune subvention, mais on a confiance qu'ils seront au rendez-vous. La conjoncture économique n'est quand même pas facile», indique M. Maheux.

Michel Louvain, Renée Martel et Chantal Pary et Les années du bonheur seront en prestation samedi soir, sous le chapiteau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer