Des bornes de recharge activées dans la Petite-Nation

Le directeur adjoint régional de l'Association des véhicules... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Le directeur adjoint régional de l'Association des véhicules électriques du Québec, Sylvain Michaud; la représentante d'Hydro-Québec, France Lampron; et le maire de Chénéville, Gilles Tremblay.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La MRC Papineau compte maintenant trois bornes de recharge publique pour véhicules électriques supplémentaires sur son territoire.

Les stations du Circuit électrique annoncées plus tôt ce printemps par Hydro-Québec sont désormais activées et accessibles à Chénéville et à Namur. Celle de Thurso, prévue à l'entrée du village, dans le stationnement du marché Metro, sera en fonction d'ici le 23 juin. Le Château Montebello offrait déjà le service.

La borne située aux abords du parc DoRéMi, à Chénéville, a été inaugurée jeudi matin. Au coût d'environ 7000$, incluant l'achat et l'installation, l'appareil de niveau deux permet de recharger un véhicule dont la batterie est à plat en moins de cinq heures. La MRC Papineau, par l'entremise du Pacte rural, a déboursé les frais d'achat, alors que Chénéville a payé l'installation du système.

En Outaouais, 25 bornes de niveau deux sont réparties sur l'ensemble du territoire. La presque totalité d'entre elles se trouvent à Gatineau. Pour le moment, aucune station de recharge rapide, qui permet de régénérer une batterie à l'intérieur d'une trentaine de minutes, n'est aménagée dans la région. En fait, à travers le Québec en entier, on retrouve seulement huit appareils du genre.

Un projet d'implantation visant l'implantation d'une cinquantaine de ces dispositifs à l'échelle provinciale est toutefois dans les plans pour l'année à venir, souligne la directrice du département Électrification des transports, chez Hydro-Québec, France Lampron. Aussi, le nombre de stations de niveau deux devrait passer de 400 à 725 bornes d'ici la fin 2016.

La région désignée prioritaire

L'Outaouais figure parmi les régions prioritaires à desservir afin de répondre au nombre grandissant d'électromobilistes, indique Mme Lampron. «On veut vraiment électrifier de Montréal à Gatineau pour que les gens qui ont des véhicules électriques puissent faire le trajet sans problème. Pour l'Outaouais, c'est particulièrement l'autoroute 50 qui nous intéresse. On voudrait électrifier ce corridor avec des bornes rapides pour la fin 2015 ou au plus tard en 2016.»

Des pourparlers entre la société d'État et plusieurs partenaires sont en cours en ce qui concerne les sites qui pourraient accueillir les futures bornes, a fait savoir Mme Lampron, jeudi. Gatineau, L'Ange-Gardien, Montebello et Lachute sont des destinations à l'étude.

Selon les chiffres fournis par Hydro-Québec, le nombre de conducteurs ayant choisi d'opter pour ce type de motorisation écoénergétique se chiffre à 185 en Outaouais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer