L'inscription au Forum économique de la MRC Papineau fait des mécontents

L'artiste sculpteur Ozgën Eryasa accuse l'organisme responsable du... (Benoit Sabourin, Archives LeDroit)

Agrandir

L'artiste sculpteur Ozgën Eryasa accuse l'organisme responsable du forum de ne pas avoir fait de place au secteur des arts.

Benoit Sabourin, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

À l'aube de la tenue du premier Forum économique des entreprises du territoire de la MRC Papineau, qui aura lieu le 10 juin au Complexe Whissell, à Saint-André-Avellin, des voix s'élèvent contre le mode d'inscription à l'événement.

Dans un courriel envoyé mercredi soir à la direction de la Chambre de commerce Vallée de la Petite-Nation (CCVPN), et dont LeDroit a obtenu copie, l'artiste sculpteur, président de Culture Outaouais et vice-président du Centre d'action culturelle de la MRC Papineau, Ozgën Eryasa, accuse l'organisme responsable du forum de ne pas avoir fait de place au secteur des arts.

D'après le formulaire qui doit être rempli pour assister à l'activité de concertation, les participants ont l'option de s'inscrire dans l'un des secteurs suivants: agroalimentaire, commercial-détail, industrie-production, services et tourisme. Dans son carton d'invitation, la CCVPN recommande aux entreprises dont la nature des opérations ne cadre pas dans l'un de ces secteurs de noircir la case «Services». Une suggestion qui ne plaît visiblement pas à M. Eryasa.

«En tant qu'artiste professionnel et intervenant impliqué à fond dans nombre d'organismes et activités culturelles, dans l'organisation de nombre d'événements culturels et dans le rayonnement de la culture d'ici à l'extérieur de la Petite-Nation, je suis profondément indigné de constater que ma chambre de commerce ne nous, les professionnels des divers secteurs culturels de la Petite-Nation, donne pas la place qui nous revient dans le cadre d'un Forum économique, qui pourtant nous concerne, et nous oblige, si on veut y participer, à nous inscrire dans des secteurs qui n'ont rien à voir avec nos préoccupations», poursuit-il.

Le directeur de la CCVPN, Jean Careau, a refusé de commenter le dossier, hier. Dans une réponse adressée sous forme de courriel à M. Eryasa ainsi qu'à certains médias, M. Careau a toutefois précisé que l'événement était ouvert à tous et que la culture «fait partie intégrante de l'économie de la région».

«Nous devons regrouper les participants (membres ou pas) dans les catégories où ils sont les plus nombreux. Nous n'avons pas les ressources pour faire dix tables de concertation. Nous avons donc demandé, par exemple, aux municipalités, OSBL, fondations, etc. de choisir une catégorie», a-t-il souligné.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer