Délices visuels à Montebello

Ovila David Huard et Özgen Eryasa souhaitent faire... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Ovila David Huard et Özgen Eryasa souhaitent faire découvrir la sculpture au grand public dans le cadre de la première partie Délice des arts de Montebello qui se déroulera les 6 et 7 juin.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

L'artiste de la Petite-Nation Ovila David Huard, alias «Ovila», veut mettre Montebello et ses environs sur la carte en matière d'arts visuels. Pour accomplir sa mission, il organise pas moins de quatre expositions collectives extérieures sur le territoire de la municipalité, entre juin et la fin septembre, chacune avec une saveur particulière.

Celui qui habite et possède une galerie à Fassett a dévoilé, mercredi matin, en conférence de presse, la programmation des quatre événements qu'il chapeautera ces prochains mois.

Ainsi, le symposium Délice des arts de Montebello, qui en sera à sa deuxième mouture, prend de l'expansion cette année. Ovila propose cette fois trois expositions distinctes. D'abord, les 6 et 7 juin, une vingtaine de sculpteurs de la région de l'Outaouais et de l'extérieur prendront place sur le terrain du restaurant Délice Champêtre, sur la rue Notre-Dame. Le maître sculpteur de Papineauville Özgen Eryasa agira comme invité d'honneur de ce symposium qui regroupera sous un même toit des artisans du bois, du métal, de l'argile et de la pierre. «Les symposiums présentent souvent un mélange des médiums. Dans ce cas-ci, je veux mettre en valeur la sculpture qui est un peu mal connue du public», explique Ovila.

Toujours sur le même site, une trentaine d'artistes et de photographes prendront place les 27 et 28 juin dans le cadre de Délice des arts visuels de Montebello. Durant cette fin de semaine, des peintres et spécialistes de la photographie, professionnels comme émergents, orneront la cour du restaurant montebellois de leurs oeuvres.

Du 26 au 27 septembre, le symposium fera place aux métiers d'arts, alors que des démonstrations devant le public et une vente d'oeuvres seront organisées.

«Il y a eu une époque où Montebello était très important au niveau de l'art, mais ç'a changé depuis les dernières années. C'est dommage parce que plusieurs artistes souffrent de ça», explique Ovila à propos de sa démarche. «Nous avons le Rockfest qui attire une masse de monde incroyable. J'aimerais un peu recréer une nouvelle habitude et qu'on devienne une référence aussi pour les arts visuels», poursuit-il.

À noter qu'un symposium aura également lieu durant le «Garden Party» du Manoir Papineau, les 25 et 26 juillet. Les Couleurs du Manoir proposeront une brochette d'une vingtaine d'artistes professionnels qui envahiront l'intérieur et l'extérieur du mythique édifice patrimonial. «Ce sera un symposium haut de gamme pour une clientèle particulière», précise Ovila, qui a fait appel à Vincent Mercer pour assurer la présidence d'honneur de ce tout premier happening organisé en collaboration avec Parcs Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer