Un trentenaire autiste de Thurso lance un jeu de société

Lejeu créé par Patrick Lacroix-Ménard s'adresse à des... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Lejeu créé par Patrick Lacroix-Ménard s'adresse à des joueurs âgés de 10 ans. À l'aide de cartes, les adversaires doivent créer des mots pour remporter des défis de peinture.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un jeune entrepreneur autiste de Thurso, Patrick Lacroix-Ménard, se lance dans la création de jeux de société.

Son premier bébé, Peinturamot, un jeu éducatif qui allie langue, couleurs, stratégie et géographie locale, a été lancé officiellement hier à l'intérieur des murs du Carrefour jeunesse emploi de Papineau (CJEP), à Buckingham.

Diagnostiqué autiste de haut niveau en juillet 2013, Patrick Lacroix-Ménard avait la mine plutôt heureuse hier matin lors du lancement organisé dans le cadre du Mois de l'autisme.

Depuis environ un an, le trentenaire travaille avec acharnement sur son projet, avec le soutien de l'équipe du CJEP et de la Table jeunesse Papineau. Amateur de longue date de jeux de table comme Carcassonne et Les Aventuriers du rail, M. Lacroix-Ménard a voulu développer un concept éducatif axé sur la stratégie. 

Le tout s'adresse à des joueurs âgés de 10 ans. À l'aide de cartes, les adversaires doivent créer des mots pour remporter des défis de peinture. Chaque défi représente des municipalités qui bordent la rivière des Outaouais. On y retrouve entre autres Gatineau, Papineauville et Montebello.

Le principal concerné espère que son expérience servira à inspirer d'autres personnes atteintes d'autisme à foncer et aller au bout de leurs rêves. M. Lacroix-Ménard doit chaque jour faire face aux difficultés engendrées par son trouble du spectre de l'autisme. Il a notamment de la difficulté à sociabiliser et à affronter le regard des gens. Il peine aussi à garder sa concentration et préfère généralement être isolé lorsque vient le temps de travailler. 

Il a dû faire face à plusieurs embûches personnelles et professionnelles avant de voir son idée devenir réalité. C'est un peu le message qu'il souhaite lancer aux autres personnes qui souffrent aussi de ce syndrome.

«J'aimerais encourager les jeunes autistes et même les gens de mon âge à proposer et à faire des projets, que ce soit des jeux de société, des livres, de l'art ou quoi que ce soit qui peut être utile à d'autres. Il ne faut surtout pas abandonner», mentionne-t-il à propos de son expérience d'entrepreneur. 

«Le fait de pouvoir montrer mon jeu à tout le monde et de faire réaliser qu'en tant qu'autiste, on peut réaliser de grands défis et être heureux est un accomplissement», a-t-il ajouté.

Pour l'instant, un nombre restreint d'exemplaires de Peinturamot a été produit. Ils sont en vente au coût de 15$ directement auprès des locaux du CJEP, sur la rue Maclaren, à Buckingham. Une page Facebook «Peinturamot» a également été créée pour l'occasion. 

M. Lacroix-Ménard soutient avoir au moins cinq idées de projet en tête. Il aimerait bien se concentrer éventuellement sur une esquisse de jeu à plus grand déploiement qui serait développée avec l'aide d'une équipe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer