La BouF'Mobile roulera plus loin

Carole Lemay, du traiteur Les Filles de Laurier,... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Carole Lemay, du traiteur Les Filles de Laurier, Michelle Désormeaux, directrice générale du CAGAVLL, Chantal Germain, agente de projet en soutien alimentaire au sein de l'organisme, et Monique Blais, propriétaire des Filles de Laurier.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnes âgées en perte d'autonomie habitant aux quatre coins de la Lièvre pourront bénéficier d'un service de livraison de repas à domicile à compter du 1er avril. La popote roulante du Centre Action Générations des Aînés de la Vallée-de-la-Lièvre (CAGAVLL) devient la BouF'Mobile et étend du même coup son rayon d'opération à huit nouveaux secteurs de la région.

Les gestionnaires de la nouvelle BouF'Mobile ont annoncé, hier, qu'ils allaient maintenant pouvoir tripler leur offre de services afin de répondre aux besoins grandissants de la population vieillissante du territoire de la Lièvre.

Le service de soutien alimentaire aux aînés en perte d'autonomie permanente ou temporaire était déjà en opération à Buckingham, Masson-Angers et L'Ange-Gardien. Dans moins de deux mois, il sera aussi accessible aux résidents de Lochaber-Ouest, Thurso, Mayo, Mulgrave-et-Derry, Notre-Dame-de-la-Salette, Val-des-Bois, Bowman et du village de Poltimore.

Le service de popote roulante offre présentement 250 repas par mois. Avec le nouvel éventail qui sera mis en place au printemps, le CAGAVLL, qui chapeaute le projet, espère produire dès la première année 800 repas par mois et rejoindre par le fait même la clientèle en milieu rural.

Les bénéficiaires auront le droit à un repas complet quotidien pour 6$ ainsi qu'à des plats congelés pour 4$, tous concoctés par le traiteur Les Filles de Laurier, situé à Buckingham.

La directrice générale du CAGAVLL, Michelle Désormeaux, soutient qu'un véritable «tsunami» de personnes en perte d'autonomie frappera la région d'ici 15 ans, alors que 34% de la population sera âgée de 65 ans et plus dans la Vallée-de-la-Lièvre, selon des données tirées du Portrait des communautés réalisé en 2012 par l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais (ASSSO).

«Ce qui s'en vient en 2030, c'est une vague de personnes qui auront besoin de ces services. Le nombre de gens en perte d'autonomie va doubler. Il faut donc être prêt à répondre à la demande», a-t-elle affirmé.

Opérant avec une enveloppe annuelle de 16000$ depuis les trois dernières années, le CAGAVLL voit par le fait même son financement récurrent en provenance de l'ASSSO grimper à 60000$. Une subvention de 30000$ issue de l'Entente spécifique pour les personnes aînées de la Conférence régionale des élus de l'Outaouais servira à l'achat d'un véhicule par l'organisme qui embauche deux agents pour assurer la distribution auprès des bénéficiaires.

La popote roulante avait bien failli disparaître au printemps 2013 lorsque les fondateurs de la Cantine des aînés avaient annoncé après 27 ans de bénévolat qu'ils mettaient la clé sous la porte de l'organisme. Le CAGAVLL a depuis repris le flambeau des opérations.

bsabourin@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer