Le Club de golf Montpellier fermé indéfiniment

Quelques mois à peine après avoir été mis sur le marché, le Club de golf... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quelques mois à peine après avoir été mis sur le marché, le Club de golf Montpellier ferme ses portes.

La rumeur circulait depuis un certain temps dans la Petite-Nation, mais cette fois, c'est confirmé : Stéphane Richer a mis la clé dans la porte de son établissement tout récemment. « Prendre note que l'entreprise est désormais fermée indéfiniment », peut-on entendre lorsqu'on loge un coup de fil auprès du pavillon d'accueil.

L'ancien hockeyeur vedette du Canadien, unique propriétaire du parcours de golf qui célèbre son 50e anniversaire cette année, avait confirmé au Droit qu'il cherchait à se départir des lieux. Pas plus tard que l'été dernier, le terrain de 6032 verges situé au sud du lac Barrière, dans la baie de l'Ours, a été mis sur le marché au coût de 2,5 millions. Richer soutenait avoir déjà reçu quelques offres.

Selon nos informations, le club demeurera à vendre, mais plus aucune opération n'y sera tenue jusqu'à ce qu'un nouveau propriétaire en fasse l'acquisition. Seul l'entretien du terrain sera assuré en attendant une éventuelle vente.

Pour le maire de Montpellier, Stéphane Séguin, la nouvelle a l'effet d'une douche froide puisque le Club de golf de Stéphane Richer attirait un lot considérable de visiteurs sur le territoire de la municipalité. Il a été mis au courant de la fermeture il y a une semaine.

« Économiquement, c'est une très mauvaise nouvelle, non seulement pour Montpellier, mais pour toute la région du nord de la Petite-Nation. C'est une trentaine d'emplois directs perdus, mais il y va aussi y avoir des impacts indirects sur les restaurants et les places d'hébergement », a-t-il confié, hier.

Le maire espère maintenant qu'un investisseur se manifestera rapidement afin de relancer cette « institution locale » ouverte depuis 1964. « Mes grands-parents étaient là au début de tout ça. C'est une place qui a une très grande histoire. C'était un endroit intéressant pour le tourisme. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer