Une pétition pour empêcher la fermeture

La mairesse de Plaisance, Paulette Lalande, a démontré... (MARTIN ROY, Archives LeDroit)

Agrandir

La mairesse de Plaisance, Paulette Lalande, a démontré une pointe d'optimisme lors de son adresse au public. Elle dit avoir parlé avec les gens du MTQ il y a quelques semaines. Le ministère fait des «efforts» pour trouver une solution alternative, a fait savoir la mairesse.

MARTIN ROY, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des citoyens demandent au ministère des Transports du Québec (MTQ) d'éviter la fermeture complète du pont de Plaisance qui surplombe la rivière de la Petite-Nation lors des travaux majeurs de l'infrastructure prévus en 2016 et 2017. Une pétition comprenant 406 signatures a été déposée, hier soir, auprès du conseil municipal de Plaisance.

Yvon et Hélène Lafrenière, un couple de Plaisance, ont lancé la pétition il y a deux mois. Ils ont réussi à recueillir des appuis auprès de résidents de l'endroit, mais aussi auprès de gens de Saint-André-Avellin, Papineauville et Thurso.

Les pétitionnaires demandent au MTQ d'aménager un pont temporaire pendant la durée des travaux afin d'éviter que l'achalandage sur ce tronçon de la route 148 écope de la situation. On craint notamment qu'une fermeture de ce pont occasionne des problèmes sur la circulation des véhicules d'urgence ainsi que sur l'économie locale.

«Si le pont est fermé, les ambulances devraient faire le tour par les chutes à Malo ou par l'autoroute 50. Les commerces qu'ils nous restent, s'il n'y a pas de circulation, ils vont fermer. Ç'a n'a pas de bon sens», clame Yvon Lafrenière.

Le conseil de Plaisance a adopté hier soir une résolution d'appui à la pétition. La missive noircie de signatures sera acheminée dans les prochains jours à la direction régionale du MTQ.

La mairesse de Plaisance, Paulette Lalande, a démontré une pointe d'optimisme lors de son adresse au public. Elle dit avoir parlé avec les gens du MTQ il y a quelques semaines. Le ministère fait des «efforts» pour trouver une solution alternative, a fait savoir la mairesse.

«On nous a dit que le MTQ était présentement en train de faire l'étude pour savoir comment ils vont faire pour changer ce pont en ayant le moins d'impact possible. On nous a dit que les résultats de cette étude seraient connus en 2015. Nous, ce qu'on a demandé, c'est que des solutions soient trouvées pour que le pont ne soit pas fermé. Mais il doit être changé, nous n'avons pas le choix. C'est une question de sécurité.»

Selon ce que le MTQ a confirmé à la municipalité, un système de circulation en alternance ne serait pas possible puisque l'infrastructure érigée à l'entrée du village n'est pas soutenue par un nombre suffisant de poutres.

Bsabourin@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer