Pluie de coureurs sur Papineauville

Ils sont plus de 2848 élèves en provenance... (Benoit Sabourin, Archives LeDroit)

Agrandir

Ils sont plus de 2848 élèves en provenance de 84 établissements scolaires à avoir enfilé leurs espadrilles et à avoir galopé dans les sentiers érigés autour de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau, à Papineauville.

Benoit Sabourin, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le froid d'automne qui s'est installé sur la région vendredi n'a pas freiné l'ardeur des jeunes athlètes inscrits au 42e Championnat régional de cross-country de l'Outaouais. Ils sont plus de 2848 élèves en provenance de 84 établissements scolaires à avoir enfilé leurs espadrilles et à avoir galopé dans les sentiers érigés autour de l'école secondaire Louis-Joseph-Papineau, à Papineauville, que ce soit dans le volet compétitif ou participatif.

Si cette étape régionale de cross-country se ressemble généralement d'une année à l'autre, la 42e édition risque cependant de se tailler une place de choix dans les annales de l'événement. Tout juste avant le coup d'envoi des premières courses, vendredi matin, les organisateurs ont dévoilé le nouveau parcours, dont 2,5 kilomètres ont été revampés au cours de l'été au coût de plus de 20000$.

L'organisation a du même coup annoncé que le sentier en question porterait désormais le nom de Jean-Sébastien Roy, en l'honneur du jeune homme du même nom décédé en 1988. L'adolescent de 14 ans, qui fréquentait l'établissement de Papineauville, agissait à titre de bénévole pour l'événement lorsqu'il s'est écroulé sur l'un des sentiers après avoir subi un malaise. Il est décédé à ce moment.

«C'est très spécial. C'est un cadeau qu'on nous fait parce que c'est comme une continuité. Jean-Sébastien vit encore dans mon coeur et je suis certain qu'il serait super-content aujourd'hui pour la jeunesse. Il l'aimait son école», a confié Andréanne Charron, la maman de Jean-Sébastien, visiblement émue.

Le plaisir de courir

Une fois la cérémonie d'ouverture terminée, vendredi, les premières cohortes de coureurs ont pris la ligne de départ. Les groupes se sont succédé jusqu'en milieu d'après-midi.

Croisés par LeDroit à leur sortie du podium dans la catégorie benjamin compétitif, Yanick Mousseau et Cédric Beaulieu, deux comparses de l'école polyvalente Nicolas-Gatineau, avaient le sentiment du devoir accompli. Yanick a terminé ses 3000 mètres en position de tête. Quant à Cédric, il a récolté la médaille d'argent. Pour eux, cette visite dans la Petite-Nation n'avait rien d'une corvée. La preuve, ils en étaient à leur cinquième participation.

«Il y a de beaux paysages dans les sentiers et il y a toujours de la bonne compétition pour notre âge ici», a lancé Cédric, dont la soeur et le frère étaient inscrits dans d'autres catégories de la compétition.

La directrice générale du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) Outaouais, Hélène Boucher, a une hypothèse pour expliquer le haut taux de participation qui se répète année après année pour ce happening scolaire. «Il y a un engouement pour la course et l'activité physique, autant chez les jeunes que chez les adultes qui encouragent leurs enfants. Les marathons sont de plus en plus populaires. Il y a aussi le phénomène du sentiment d'appartenance à l'école. Les jeunes aiment s'associer à leur école», observe-t-elle.

Au final, 52 élèves ont été sélectionnés pour représenter l'Outaouais au Championnat provincial scolaire qui se tiendra à Amos, le 25 octobre prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer