Exclusif

La secte des Crucifiés: assassinats et viol à Namur

Ovila et Irma... (COURTOISIE, collection Serge Girard)

Agrandir

Ovila et Irma

COURTOISIE, collection Serge Girard

Partager

Au printemps 1934, à Namur, au coeur de la Petite-Nation, un groupe d'originaux arrive de Montréal. Ils sont une vingtaine. À leur tête, Ovila Girard, un gourou, le maître des Crucifiés, une secte pseudo-catholique. Parmi ses disciples, son frère Omer. Un psychopathe et violeur au long passé criminel. C'est par l'assassinat de deux vieillards, probablement trois, que toute cette histoire s'est terminée. Dans son nouveau récit, L'Affaire des Crucifiés, l'historien et auteur gatinois Raymond Ouimet relate les événements ayant mené à ce crime qui a marqué l'Outaouais rural dans années 1930, avant de sombrer dans l'oubli. Son livre, publié aux éditions du Septentrion, sort en librairie le 26 février. LeDroit l'a obtenu en exclusivité.

Dans une salle sombre, éclairée à la chandelle, une vingtaine de «disciples» récitent des prières. À l'avant de la pièce, un homme déguisé entre en transe. C'est le grand prêtre, le maître des Crucifiés. Une jeune femme décédée depuis longtemps prend possession de son corps et interpelle les fidèles qui se prosternent immédiatement.

L'hiver 1932 est dur dans le Faubourg à m'lasse, un quartier ouvrier de Montréal. La crise économique est sans pitié. Le tiers des travailleurs sont au chômage. Le désespoir envahit la population. Certains se tournent vers des organisations politiques d'extrême droite, d'autres vers la religion. C'est une belle époque pour les sectes.

Ovila Girard... (COURTOISIE, collection Serge Girard) - image 2.0

Agrandir

Ovila Girard

COURTOISIE, collection Serge Girard

Il fallait être débrouillard pour survivre. Ovila Girard, 29 ans, l'est certainement. Comédien - il connaît un certain succès au Théâtre Saint-Denis - et manipulateur, il mise sur ses talents pour profiter de quelques âmes crédules. Il s'improvisera gourou. Grand maître des Crucifiés. Rien de moins. Dans son appartement, vêtu d'une tunique de lin et chaussé de sabots de bois, il fait des incantations et des cérémonies pseudo-catholiques. Il réussira à attirer 60 disciples dans ses filets. Des femmes surtout. Certaines sont prêtes à dépenser beaucoup d'argent pour lui.

Mais Ovila se laissera prendre à son propre jeu. Il finit par croire qu'il est investi d'une mission. Il commet des erreurs. Il fait d'un père incestueux et pédophile l'un des ses plus proches apôtres. Il va jusqu'à célébrer des mariages parmi ses disciples, un acte illégal qui lui vaudra d'être arrêté deux fois. Sa plus grave erreur bouleversera la fragile existence d'une jeune fille d'à peine 15 ans et conduira à l'assassinat de deux vieillards, vraisemblablement trois, à Namur, dans la Petite-Nation, dans la nuit du 4 au 5 avril 1936. Tout ça se terminera sur la potence, par une pendaison à la prison de Hull, quelques mois plus tard.

Cette erreur, c'est d'avoir cru qu'il pouvait «guérir» son frère aîné, Omer Girard. Un homme dont le dossier criminel est long comme le bras. Éminemment dangereux, il sera qualifié de «psycho-maniaque avec une perversion caractérisée par la méchanceté, la cruauté et la précocité sexuelle anormale» par le surintendant médical de la prison de Bordeau, où Omer sera incarcéré quelques mois dans l'aile des aliénés.

Ovila, dans ses qualités de Grand maître des Crucifiés, mettra son frère aîné sur le chemin de sa plus fervente admiratrice, Irma Gaumond, la fille de ce père pédophile dont il a fait son apôtre. Six jours seulement après sa sortie de prison, Omer violera Irma. Elle n'avait que 15 ans.

Au terme d'on ne sait quelles manigances entre Ovila, son apôtre et son frère aîné, Irma épouse légalement Omer Girard, le 9 avril 1934. Ce même psychopathe qui l'a violée il y a quelques mois à peine. Irma est prise au piège dans le filet d'une bande de manipulateurs et de malades mentaux.

Ovila et Omer Girard... (COURTOISIE, collection Serge Girard) - image 3.0

Agrandir

Ovila et Omer Girard

COURTOISIE, collection Serge Girard

Omer Girard en prison... (COURTOISIE, collection Serge Girard) - image 3.1

Agrandir

Omer Girard en prison

COURTOISIE, collection Serge Girard

De Montréal à Namur

La crise économique ne se résorbe pas. Les gens de la ville sont nombreux à s'expatrier en campagne avec la promesse d'une vie meilleure. C'est dans cette mouvance que les Crucifiés quittent Montréal pour Namur, en Outaouais, au printemps 1934. Ovila et sa bande n'hésitent pas à se rendre jusque sur le perron de l'église pour recruter de nouveaux fidèles. Son frère Omer et sa jeune épouse Irma viennent les rejoindre à l'automne.

Mais la secte perd des plumes. Les élucubrations du gourou impressionnent moins qu'à Montréal. Ovila en est réduit à se promener de rang en rang avec une boule de cristal et un paquet de cartes à jouer pour prédire l'avenir aux gens. Il lui reste bien quelques admirateurs, mais visiblement, la magie n'opère pas.

Omer en a assez d'être pauvre. Il apprend qu'un disciple des Crucifiés, Léon Leclerc, héberge chez lui un couple, Alfred Dudevoir et Annie Greenfield, qui cache une bonne somme d'argent. Cela est suffisant pour réveiller ses vieux démons et le transformer en tueur.

Le matin du 5 avril 1936, le tout village de Namur accourt à la maison de Léon Leclerc. Le brasier est intense. Dans les décombres, deux corps calcinés seront retrouvés. Le troisième, celui d'Annie Greenfield, ne sera jamais retrouvé. Omer, lui, s'est enfui à Montréal où il se donne en spectacle avec ses billets de banque. Il dépense beaucoup dans le Red Light. La police ne tardera pas à le retracer. Il sera accusé d'un double meurtre et sera pendu haut et court à la prison de Hull le 26 février 1937.

Ovila meurt en 1965. Irma le suivra en 1984. Mais ce n'est pas la fin de l'histoire.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer