Une vie dédiée au maintien de la paix

Le lieutenant-colonel à la retraite Richard Aubry a... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Le lieutenant-colonel à la retraite Richard Aubry a été récompensé par l'Union des Africains du Québec et Amis solidaires de l'Afrique.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ex-attaché militaire en Europe et en Afrique, le lieutenant-colonel à la retraite Richard Aubry a vu son dévouement pour la paix et la justice dans le monde être reconnu au cours des dernières semaines. L'Union des Africains du Québec et Amis solidaires de l'Afrique (UAQASA) lui a remis le Prix Nelson-Mandela pour l'Amérique, le 11 février, un hommage qu'ont voulu souligner Le Droit et Radio-Canada en le choisissant à titre de Personnalité de la semaine.

Richard Aubry refuse l'étiquette d'expert des questions africaines, bien qu'il détienne une riche expérience sur ce continent qui est à une période charnière de son histoire. 

L'ex-membre des forces canadiennes occupait les fonctions d'attaché militaire pour six pays du sud de l'Afrique, entre 1992 et 1998, après la fin de l'apartheid. Lorsque l'élection de 1994 est arrivée en Afrique du Sud, il a été appelé à visiter régulièrement ce pays et à y demeurer en 1996.

Installé à Gatineau depuis sa retraite en 2004, M. Aubry a d'ailleurs eu la chance de rencontrer brièvement le regretté Nelson Mandela, le grand leader de la lutte des Noirs contre l'apartheid, quelques mois avant sa deuxième visite en sol canadien, en novembre 1998.

« Étant donné que le gouvernement canadien avait lancé une invitation à M. Mandela, lors d'une parade, je m'étais retrouvé avec un groupe d'attachés avec M. Mandela. [...] J'ai eu la chance de lui dire que le peuple canadien attendait sa visite avec grande impatience. Il m'a répondu qu'il avait réellement hâte de retourner au Canada parce qu'il aimait notre pays. »

Toutes ces expériences, Richard Aubry les raconte dans une autobiographie en trois volumes intitulée Richard s'en va-t-en guerre, où il évoque ses années passées dans l'armée (1968-2004). C'est un peu grâce à ce projet qu'il a pu être considéré pour le Prix Nelson-Mandela pour l'Amérique.

Lors d'une séance de dédicaces au Salon du livre de Québec, il a rencontré un proche du président fondateur de l'UAQASA, Ali Dahan. Ce dernier l'a invité à titre de conférencier, le 11 février dernier, pour une conférence dans le cadre du Mois de l'histoire des noirs et de la Journée Nelson Mandela au Québec. D'une pierre deux coups, l'organisme a récompensé Richard Aubry « pour son énorme contribution citoyenne et pour son engagement au niveau régional et international pour la justice, la paix et la réconciliation entre les peuples ».

Au-delà des gestes posés durant sa carrière et de ses écrits, M. Dahan souhaitait également souligner les efforts de M. Aubry pour obtenir la création d'un parc commémoratif à la mémoire de Nelson Mandela sur le terrain de l'ancien zoo de Québec, un projet sur lequel les deux hommes collaborent.

Tolérance

L'ex-lieutenant-colonel se dit honoré de cette distinction dans une période turbulente en ce qui a trait à l'accueil de nouveaux arrivants.

« Je prône la tolérance et l'amour. On se rend compte depuis l'élection aux États-Unis qu'il y a énormément d'intolérance qui s'est établie. La population américaine est divisée. [...] Ça semble vouloir se refléter ici au Canada et je crois qu'il faut en parler le plus possible. Si on ne le fait pas, ça va exploser. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer