Des bancs d'école à la pâtisserie

À moyen terme, Mylène Sirois aimerait bien ouvrir... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

À moyen terme, Mylène Sirois aimerait bien ouvrir son propre commerce. «Mais avant, je dois continuer à acquérir de l'expérience», conclut-elle.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Fière représentante de l'Outaouais au sein du programme de pâtisserie lors des dernières Olympiades québécoises des métiers et des technologies au début du mois de mai, à Québec, Mylène Sirois est rentrée au bercail avec la médaille d'argent à son cou. La résidente du secteur Hull, qui fréquente le centre de formation professionnelle Relais de la Lièvre-Seigneurie, à Buckingham, représentera donc sa province lors de la grande compétition canadienne prévue dans deux semaines à Moncton. Pour ces raisons, LeDroit et ICI Radio-Canada lui décernent le titre de Personnalité de la semaine.

Le terme «Olympiade» pour désigner la compétition rassemblant les meilleurs apprentis et étudiants en formation professionnelle de la province - et de surcroît du pays pour la compétition nationale - est loin d'être un euphémisme, confirme Mylène Sirois.

Les candidats en pâtisserie - l'un des nombreux domaines mis en lumière lors de l'événement annuel - disposaient de deux journées de six heures pour réaliser entre autres une sculpture en chocolat, un entremet moderne, quatre figurines en pâte d'amande, 18 pâtisseries miniatures et deux desserts identiques sur assiette. Les apprentis étaient jugés notamment sur l'hygiène, l'esthétique des plats et le goût.

«À la fin, nous étions brûlés. Après la deuxième journée, quand je suis revenue à l'hôtel, je n'avais juste plus le goût de ne parler à personne», raconte la Gatinoise en riant.

Au-delà de la médaille gagnée, la jeune femme de 19 ans tire surtout satisfaction du bagage que la compétition lui a permis de cumuler. «Tout l'apprentissage que ça m'a apporté, c'est vraiment quelque chose. Ce sont des éléments qu'on voit à l'école, mais là, on a pu mettre nos connaissances en pratique sous pression. J'ai appris plein de petits trucs.»

Une passion de jeunesse

D'aussi loin qu'elle se souvienne, Mylène Sirois a toujours eu la piqûre pour la cuisine. Elle est depuis bien longtemps la conceptrice attitrée aux desserts à la maison. «Quand j'étais plus jeune, je faisais des camps d'été de cuisine et je suivais des cours. Des métiers d'enfance, ça change souvent, mais pour moi, cuisine et pâtisserie revenaient toujours», raconte-t-elle.

Ancienne élève de l'école de l'Île, elle n'a pas eu de difficulté à faire son choix une fois ses études secondaires terminées. Il n'était pas question pour elle d'aller au cégep. «Rester assis concentrée et travailler à un bureau, je n'aime pas ça. Ce n'est pas pour moi. La cuisine et la pâtisserie, ça te permet de développer ta créativité, de bouger et de travailler en équipe», dit-elle.

Mylène Sirois a déjà en banque un diplôme d'études professionnelles (DEP) en cuisine qu'elle a terminé l'an dernier. Dans quelques semaines, elle obtiendra son DEP au programme de pâtisserie du CFP Relais de la Lièvre-Seigneurie. Une aventure qui se soldera par un stage de six mois dans l'un des réputés restaurants George Blanc, en France. C'est le chef Gaétan Tessier qui a déniché un poste à son ancienne élève qui s'envolera pour le pays des Lumières en juillet afin de parfaire sa technique.

La principale concernée ne cache pas son stress à l'aube de ce voyage. «Je suis habituée d'habiter chez maman et papa, donc ça va être différent. C'est une expérience extraordinaire, surtout qu'en Outaouais, les débouchés ou les possibilités en pâtisserie ne sont pas énormes. Je pense que je vais apprendre beaucoup», indique-t-elle.

En attendant son départ pour la France, la future pâtissière s'entraîne depuis déjà plusieurs semaines pour les Olympiades canadiennes des métiers et technologies, qui auront lieu du 5 au 8 juin.

À moyen terme, elle aimerait bien ouvrir son propre commerce de pâtisseries. «Mais avant, je dois continuer à acquérir de l'expérience», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer