La forêt dans l'âme

Tout a commencé en 1976 pour Pierre Moreau... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Tout a commencé en 1976 pour Pierre Moreau lorsqu'il a acheté une forêt privée en Haute-Gatineau.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Héros obscur du développement de l'industrie forestière en Outaouais et de la recherche sur la forêt, Pierre Moreau a récemment vu son travail effectué depuis les années 70 être récompensé. Le Regroupement des sociétés d'aménagement forestier du Québec (RÉSAM) en a fait sa personnalité de l'année du domaine forestier. Du même coup, M. Moreau reçoit un second titre semblable, celui de Personnalité de la semaine LeDroit et ICI Ottawa-Gatineau.

Mine de rien, depuis plus de trente ans, Pierre Moreau est au coeur du développement de nombreuses initiatives qui se sont avérées importantes pour la région. Il a notamment contribué à la création de la Corporation de la forêt de l'Aigle et de l'Institut québécois d'aménagement de la forêt feuillue (IQAFF) - aujourd'hui l'Institut des sciences de la forêt tempérée (ISFORT) de l'Université du Québec en Outaouais (UQO).

À en croire le principal intéressé, tout cela n'était qu'un coup de chance.

«Finalement, pour des raisons qu'on n'est pas en mesure d'expliquer, on se retrouve à un endroit à un moment donné, et puis, c'est juste le bon moment», affirme M. Moreau.

Pour lui, tout a commencé en 1976 avec l'achat d'une forêt privée en Haute-Gatineau. Il approchait de la retraite dans la fonction publique et a décidé d'investir dans ce lopin de terre. De fil en aiguille, Pierre Moreau s'est retrouvé impliqué pendant plus de 10 ans au sein de la Société sylvicole de la Haute-Gatineau. Ce travail attire l'attention du directeur général de la municipalité de Maniwaki, au début des années 80, qui demande son aide pour fonder un centre d'excellence en recherche sur la forêt feuillue à Maniwaki.

Avant d'avoir un centre d'excellence, il faut un centre de recherche qui sera éventuellement reconnu par ses pairs, souligne toutefois M. Moreau.

Il s'affaire alors à créer l'IQAFF qui met plusieurs années à prendre son envol, notamment en raison de l'absence de chercheurs dans les premières années d'existence de l'institut. Au tournant du nouveau millénaire, l'IQAFF entame des rapprochements avec l'UQO qui mèneront au déménagement à Plaisance et au changement de nom. L'organisation est désormais connue comme l'ISFORT.

Parallèlement, Pierre Moreau fait partie de l'équipe derrière la Corporation de la forêt de l'Aigle. Le projet est innovateur et introduit le concept de forêt habitée, c'est-à-dire un territoire géré de façon à combiner la gestion des ressources forestières, la protection de la faune et l'introduction du récréotourisme.

Pendant tout ce temps, M. Moreau résidait dans une maison du secteur Hull, à Gatineau.

«La route 105, je l'ai vue souvent! Ça, c'est à l'époque où on l'appelait la route sang-cinq en raison des nombreux accidents!»

Pierre Moreau a développé, avec le temps, une véritable passion pour la forêt, au point d'y accorder plus de la moitié de sa vie. Il se désole de voir les difficultés qui touchent les industries qui entourent la forêt.

«Ça va vraiment pas. La Société sylvicole de la Haute-Gatineau [...] a goûté à l'austérité du gouvernement. Le programme d'aide à la forêt privée a été réduit. Pour toutes ces raisons, la Coopérative de solidarité de la forêt de l'Aigle, je ne sais pas comment ils vont s'en sortir. Il y a des loups autour qui aimeraient bien mettre leurs pattes dessus.»

De son côté, Pierre Moreau profite enfin de sa retraite de la fonction publique (il s'est retiré au début des années 80). Ça ne veut pas dire qu'il est inactif. Peut-être une façon indirecte de garder un lien avec la forêt, il siège désormais au conseil d'administration de la Corporation des aînés de la cabane en bois rond.

Rencontrez la Personnalité de la semaine le lundi dans LeDroit, ainsi qu'à 8 h 40 à l'émission Bernier et Cie, animée par Carl Bernier sur ICI Radio-Canada Première 90,7 FM, et au Téléjournal Ottawa-Gatineau de 18 h présenté par Mathieu Nadon sur ICI Radio-Canada Télé.

À chaque semaine, un jury formé de représentants des rédactions du quotidien LeDroit, ainsi que d'ICI Ottawa-Gatineau, nomme un lauréat afin de souligner une réalisation exceptionnelle ou une contribution significative à la vie ou au rayonnement de la région. Vous connaissez une personne qui mériterait d'être nommée ?

Écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer