Un chef discret

Denis Girard... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Denis Girard

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les quelque 800 membres de la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec ont voté pour Denis Girard à titre de chef cuisinier national pour 2015. Depuis 13 ans, il est chef exécutif du Casino du Lac-Leamy, responsable de 165 cuisiniers, plongeurs et pâtissiers du Casino (les restaurants Le Baccara, Banco, Le Café et deux cafétérias d'employés), du Hilton Lac-Leamy (le restaurant Arôme, le service des banquets et le service aux chambres), ainsi que du Casino de Mont-Tremblant. Pour ces raisons, LeDroit et Radio-Canada lui décernent le titre de Personnalité de la semaine.

Alors que plusieurs cuisiniers sont devenus des vedettes de la télévision, Denis Girard se plaît dans l'anonymat dans lequel il évolue au Casino du Lac-Leamy.

Il porte toujours sa veste blanche de chef, mais vous ne la verrez pas tachée de sauce. Il goûtera une bouchée ici et là, mais jamais ne le verra-t-on «sur la ligne», comme le disent les gens de l'industrie, aux fourneaux, à cuire des aliments, à monter les assiettes. C'est qu'avec ses larges responsabilités, il passe la moitié de ses journées en réunion à gauche et à droite, et à gérer son service.

«Les gens ont de la difficulté à comprendre ce que je fais, a-t-il reconnu. Ils ont toujours cette image du chef-propriétaire de son restaurant, au milieu de sa cuisine.»

Discret de nature, Denis Girard a été étonné de recevoir cet honneur de la Société des chefs, cuisiniers et pâtissiers du Québec (SCCPQ). Trois chefs sont d'abord choisis par un comité restreint de professionnels, qui sont soumis aux votes de l'ensemble de l'association. Il s'attendait à ce que ce soit un chef plus connu, comme Christian Lemelin, du restaurant Toast, à Québec.

Il n'a pas pu profiter de l'appui de collègues de l'Outaouais non plus. La SCCPQ est absente ici. Elle est née il y a plus de 60 ans, sous un autre nom, tandis que le Canada anglais se dotait de sa propre organisation, la Fédération culinaire canadienne. À la frontière entre le Québec et l'Ontario, aucune n'a eu beaucoup d'emprise. «C'est en train de changer. Autour de Gérard Fischer - fondateur du restaurant Le Tartuffe, aujourd'hui enseignant à l'École hôtelière de l'Outaouais -, nous sommes à créer un chapitre local de la SCCPQ.»

Tout de même discret, Denis Girard? Il lance: «Si je devais mourir demain, personne ne s'en apercevrait. Au travail, tout continuerait de fonctionner comme d'habitude.»

Pour quelqu'un qui diminue son rôle, on peut difficilement faire mieux.

Il est vrai que le travail en cuisine, c'en est un d'équipe. Il l'a reconnu dans ses remerciements, lors de la remise du prix de la SCCPQ.

Il ne peut évidemment tout faire: saisir les steaks au Baccara, préparer l'omelette du petit-déjeuner chez Arôme, frire les ailes de poulet pour le service aux chambres la nuit au Hilton Lac-Leamy, trancher la côte de boeuf au Banco, et cuire 400 pavés de truite arc-en-ciel pour un banquet de mariage.

Son équipe rapprochée, ce sont Frédéric Archambeault, à l'hôtel, Dany Lecours, au Casino, Pierre Lortie, au Baccara, Benjamin Oddo, en pâtisserie, et Éric Gonzalez, au Casino de Tremblant. «Une équipe du tonnerre», qualifie-t-il. Chacun est prêt à prendre les bouchées doubles s'il lui arrivait quelque chose. Comme lorsqu'il a dû remplacer un cadre supérieur à pied levé, il y a deux ans. «Le lendemain, j'étais en complet-cravate. Tout s'est bien passé.»

Son objectif personnel, c'est la constance dans la qualité, le travail harmonieux des équipes et le respect des budgets.

***

Rencontrez la Personnalité de la semaine le lundi dans LeDroit, ainsi qu'à 8 h 40 à l'émission Bernier et Cie, animée par Carl Bernier sur ICI Radio-Canada Première 90,7 FM, et au Téléjournal Ottawa-Gatineau de 18 h présenté par Mathieu Nadon sur ICI Radio-Canada Télé.

À chaque semaine, un jury formé de représentants des rédactions du quotidien LeDroit, ainsi que d'ICI Ottawa-Gatineau, nomme un lauréat afin de souligner une réalisation exceptionnelle ou une contribution significative à la vie ou au rayonnement de la région.

Vous connaissez une personne qui mériterait d'être nommée ? Écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer