La terre avant les étoiles

Le professeur et géophysicien Pascal Audet est spécialiste... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le professeur et géophysicien Pascal Audet est spécialiste des tremblements de terre.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pascal Audet, professeur et géophysicien à l'Université d'Ottawa, a récemment remporté l'une des plus anciennes récompenses décernées aux jeunes chercheurs de la planète. La Fondation Alfred P. Sloan, un organisme philanthropique américain qui offre des bourses pour des «recherches originales», a jeté son dévolu sur le Canadien - un des neufs au pays - en raison de ses travaux sur l'impact de l'activité humaine sur les tremblements de terre. Cette semaine, le titre de Personnalité LeDroit/ICI Radio-Canada est ainsi décerné au nouveau membre d'un club sélect de scientifiques de la planète.

L'idée de se lancer dans le domaine de la séismologie n'avait jamais tremblé dans l'esprit du chercheur originaire de Granby. À vrai dire, Pascal Audet rêvait plutôt de se lancer en astronomie, alors qu'il effectuait ses études au baccalauréat en physique à l'Université de Montréal.

«J'ai réalisé rapidement que j'avais un désir pour quelque chose de concret au lieu de regarder les étoiles. Je me suis tourné vers la terre», se souvient-il.

Un stage d'été en géophysique réoriente donc ses études et le mène à l'Université de la Colombie-Britannique, où il obtient son doctorat en séismologie. Une bourse lui permet ensuite de se rendre à la réputée Université de Californie à Berkeley pour entreprendre un stage de recherche postdoctoral.

C'est ce travail qui lui a permis de décrocher les honneurs de la Fondation Alfred P. Sloan, remis à 127 jeunes chercheurs cette année, dont 118 provenant des États-Unis.

M. Audet, 35 ans, a copublié une étude l'année dernière dans laquelle les auteurs traçaient un lien direct entre l'extraction des eaux souterraines et le soulèvement de la chaîne Côtière et de la Sierra Nevada en Californie. La majorité des aliments destinés à la consommation en Amérique du Nord sont cultivés dans la vallée encadrée par ces deux vastes chaînes de montagnes.

«L'étude s'intéressait aux mouvements verticaux du sol avec un système mondial de localisation ultrasensible. Elle nous a permis de déterminer que le pompage des eaux souterraines dans cette région, qui s'effectue depuis une centaine d'années pour arroser les aliments en raison de l'absence de pluie, allège le poids de la croûte terrestre et la soulève d'un à trois millimètres par année. Cela peut sembler peu, mais ce réajustement peut provoquer des séismes», explique-t-il.

Le spécialiste des tremblements de terre, embauché par l'Université d'Ottawa en 2011, signale que ce n'est pas d'hier que l'activité humaine provoque de tels changements. «Ça fait longtemps qu'on le sait. Par exemple, lorsqu'Hydro-Québec a construit ses barrages, il y a une augmentation de pression sur la croûte terrestre à proximité. [...] Dans notre cas, l'influence a été observée sur un plus grand territoire et non pas dans une région immédiate», dit-il, en parlant des 1000km carrés étudiés.

M. Audet prévoit entreprendre une étude similaire dans l'Ouest canadien. Cette fois, il se penchera sur les répercussions de la production pétrolière par l'exploitation des sables bitumineux.

«L'objectif est de déterminer si cela peut avoir un effet détectable sur la croûte terrestre, [...] apportant une augmentation de petits séismes que nous ne ressentons pas, toutefois. On ne parle pas de dommages importants à des infrastructures, mais quand même capables d'avoir un effet sur une faille.»

L'avènement de nouveaux instruments de mesure depuis environ 20 ans a passablement changé la donne dans son domaine, ajoute-t-il. «C'est une époque très intéressante pour étudier la Terre et ses déformations. La nouvelle frontière de la séismologie sera d'essayer d'étudier la terre au fond des océans. Je m'intéresse de plus en plus à cela, particulièrement sur la côte Ouest du Canada et des États-Unis.»

Rencontrez la Personnalité de la semaine le lundi dans LeDroit, ainsi qu'à 8 h 40 à l'émission Bernier et Cie, animée par Carl Bernier sur ICI Radio-Canada Première 90,7 FM, et au Téléjournal Ottawa-Gatineau de 18 h présenté par Mathieu Nadon sur ICI Radio-Canada Télé.

À chaque semaine, un jury formé de représentants des rédactions du quotidien LeDroit, ainsi que d'ICI Ottawa-Gatineau, nomme un lauréat afin de souligner une réalisation exceptionnelle ou une contribution significative à la vie ou au rayonnement de la région.

Vous connaissez une personne qui mériterait d'être nommée ? Écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer