Faire sa marque en français

Fernand-Bienvenue Ackey a toujours milité pour le fait... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Fernand-Bienvenue Ackey a toujours milité pour le fait français en milieu minoritaire.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'y a aucun doute. Fernand-Bienvenue Ackey affiche une énergie et une joie de vivre contagieuses. Indéniablement, ces états d'âme ont fait en sorte qu'il a laissé son empreinte sur les communautés francophones en situation minoritaire, plus particulièrement à Ottawa, depuis son premier contact avec le Canada au début de la dernière décennie. Cette semaine, le titre de Personnalité LeDroit/Radio-Canada est décerné au «nouvel arrivant» du Togo, aujourd'hui citoyen canadien, pour ses efforts dans la promotion de la langue française dans l'Ontario français.

M. Ackey goûte au Canada pour une toute première fois en 2001 dans le cadre des IVes Jeux de la francophonie, tenus dans la région de la capitale nationale. Fort de son expérience à titre d'animateur pour la radio d'État dans sa patrie depuis l'âge de 11 ans - un exploit en soi - il débarque au pays après avoir remporté un concours.

«J'ai beaucoup aimé mon expérience à Ottawa, j'ai découvert une ville francophone! Cependant, quand je suis revenu m'établir, j'ai réalisé que le Canada que j'ai connu n'était pas le même que celui pendant les Jeux», affirme-t-il en parlant des défis linguistiques.

Outre les services en français, il est confronté aux mêmes défis que bon nombre d'immigrants qui décident d'émigrer au Canada: difficulté à trouver un logement et un emploi adéquats. Son attitude positive et sa volonté de ne pas se laisser abattre par les obstacles lui servent bien toutefois.

Dans cette optique, il déniche son premier emploi dans un endroit pour le moins inusité: un camp d'hiver à Gatineau.

«Je suis devenu instructeur de ski de fond. Je ne connaissais rien de tout cela. Il a fallu que quelqu'un me montre les rudiments du sport... afin que je puisse l'enseigner! Je ne cessais de tomber et je croyais qu'on me jumellerait avec une autre personne. Mais non, dès le lendemain, j'étais le professeur attitré! lance-t-il incrédule. J'ai appris à skier en une semaine. Je suis devenu assez bon à ma deuxième semaine que j'ai délogé l'instructeur que je remplaçais! Je le jure, les gens ne croyaient pas qu'il s'agissait de mon premier hiver.»

Malgré ces débuts hors de l'ordinaire, M. Ackey a pu se trouver un emploi dans une station de Terre-Neuve-et-Labrador, plus précisément à Labrador City.

«Je suis devenu le premier Noir à mettre pied là-bas. J'ai beaucoup appris (sur la réalité du français en milieu minoritaire), mais j'ai démissionné à cause du froid et je me suis réfugié à Ottawa!»

Une fois dans la capitale nationale, il a fait sa marque à titre de gérant artistique, animateur et journaliste, en plus d'être aux commandes des Productions Akwaaba. C'est entre autres l'homme qui a attiré et produit les spectacles de plusieurs artistes francophones issus de la diversité ethnoculturelle d'Ottawa au cours des dernières années au Festival franco-ontarien. Aujourd'hui, 13 ans après son arrivée au Canada, il est consultant pour divers organismes francophones et fait toujours quelques piges à titre de correspondant pour la chaîne de nouvelle Radio France International.

Tous ces efforts pour mousser le fait français en milieu minoritaire lui ont valu le Laurier Club Richelieu-Vanier jeudi dernier au Prix Bernard-Grandmaître. Le benjamin et seul garçon d'une famille de huit enfants - «un accident», vous dira-t-il - a été honoré dans la catégorie Nouvel arrivant de l'année.

«Je croyais que c'était une joke. Mais je vois ça d'un bon oeil puisque ça renforce l'appartenance ethnoculturelle. Dans nos communautés, il y a des gens qui font des trucs exceptionnels, mais on ne le souligne pas. Donc à ce chapitre, je suis très fier. Mais jeudi soir, et même le lendemain, une réflexion dominait ma pensée: à quel moment cesse-t-on d'être un 'nouvel arrivant'? Après tout, je suis citoyen canadien.»

Rencontrez la Personnalité de la semaine le lundi dans LeDroit, ainsi qu'à 8 h 40 à l'émission Bernier et Cie, animée par Carl Bernier sur ICI Radio-Canada Première 90,7 FM, et au Téléjournal Ottawa-Gatineau de 18 h présenté par Mathieu Nadon sur ICI Radio-Canada Télé.

À chaque semaine, un jury formé de représentants des rédactions du quotidien LeDroit, ainsi que d'ICI Ottawa Gatineau, nomme un lauréat afin de souligner une réalisation exceptionnelle ou une contribution significative à la vie ou au rayonnement de la région. Vous connaissez une personne qui mériterait d'être nommée ?

Écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer