Pythons, boas et caïman saisis en pleine ville

Un jeune caïman fait partie des animaux saisis... (COURTOISIE)

Agrandir

Un jeune caïman fait partie des animaux saisis au 209, rue Huppé.

COURTOISIE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème



Dans une résidence de Gatineau vivaient non seulement un humain, mais aussi un caïman, trois boas constricteurs, un python royal, un python birman, un dragon barbu, une tortue et un pitbull.

Le contrôle animalier de Gatineau a saisi toutes ces bêtes dans l'appartement inférieur du 209, rue Huppé, hier matin, après que des voisins se soient plaints de voir des serpents grimper sur les clôtures des environs. Les autorités sont intervenues vers 10 h.

Certains de ces animaux étaient laissés en liberté dans la résidence. C'est le cas d'un iguane vert d'un mètre, d'un dragon barbu de 40 cm, d'un python birman de 2,3 m, d'un python royal de 1,1 m et de trois boas constricteurs de 2,20, 1,62 et 1,60 m.

Le propriétaire gardait aussi en captivité illégale une tortue serpentine (snapper turtle) et un chien pitbull sans permis.

Le jeune caïman saisi peut atteindre 2,5 mètres et 140 kg (300 livres) à l'âge adulte, précise le contrôle animalier.

Pourtant, cette perquisition n'a rien de rarissime, selon un expert. « Il s'agit d'animaux fort communs. Ils sont illégaux au Québec et le sont certainement à Ottawa, ce qui laisse penser que le propriétaire les a achetés à Toronto ou ailleurs », a estimé hier Michael Korhonen, du Little Ray's Reptile Zoo.

Les serpents saisis ne sont pas venimeux. Les reptiles devaient, comme la loi l'oblige, séjourner dans un terrarium.

Le propriétaire des animaux, un homme de 24 ans, était absent au moment de la perquisition.

Plusieurs constats d'infraction pourraient être donnés en relation avec la possession d'animaux exotiques non venimeux pouvant présenter un danger, d'animaux exotiques non contenus dans un terrarium, d'animaux potentiellement dangereux et d'un pitbull sans licence. Le propriétaire pourrait aussi faire face à des infractions concernant la loi sur la faune.

« Nous allons voir si certains de ses animaux sont légaux, lequel cas ils seront remis au propriétaire, a indiqué l'agent Pierre Lanthier de la police de Gatineau. Dans la plupart des cas, ils ne le seront pas. »

Selon la police de Gatineau, les agents de la faune ont déjà tenté d'intervenir à cette adresse, mais se sont vus refuser l'accès. Selon eux, l'homme était sorti de sa résidence avec un imposant serpent dans les mains.

Le pitbull a été remis à la SPCA, tandis que les autres animaux ont été confiés au Little Ray's Reptiles Zoo à Ottawa.

« Ils ont été mis en quarantaine. Nous nous en occupons pour le compte de la Société protectrice des animaux. C'est elle qui va décider de leur sort. Nous avons pris neuf animaux qui se trouvent en assez bonne forme. L'ensemble des animaux l'étaient », a indiqué M. Korhonen.

Avec Philippe Orfali

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer