Possession et consommation d'alcool sur les terrains de la CCN

Plus d'amendes en Ontario, plus d'avertissements au Québec

L'alcool tient les agents de conservation occupés. Chaque... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

L'alcool tient les agents de conservation occupés. Chaque année, les infractions reliées à la boisson représentent entre 30 % et 45 % des contraventions totales.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La possession et la consommation d'alcool sur les terrains de la Commission de la capitale nationale (CCN) sont formellement interdites. À la lumière de documents obtenus par LeDroit, les agents de conservation semblent cependant beaucoup plus tolérants en sol québécois.

Entre 2007-2008 et 2011-2012, ceux-ci ont remis 182 contraventions de 100 $ à des visiteurs qui trimballaient de la boisson alcoolisée dans le parc de la Gatineau ou sur les propriétés de la société d'État au Québec, pour un total de 18 200 $. Ils ont également émis 1636 avertissements, dévoilent des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

À titre comparatif, leurs collègues ontariens ont remis pour 174 300 $ d'amendes, au cours de la même période, aux utilisateurs de la Ceinture de verdure et des propriétés de la CCN en sol ontarien. Ils ont aussi émis 1385 avertissements.

L'organisme se défend de faire du deux poids, deux mesures, entre le parc de la Gatineau et la Ceinture de verdure.

« Ils ont la même approche des deux côtés de la rivière. En Ontario, la majeure partie des terrains où les infractions se produisent sont situés en milieux urbains, sur la colline parlementaire, le long des promenades ou sous les ponts », explique Stephen Blight, vice-président des terrains et parcs de la capitale à la CCN.

« Ce sont des gens que nous voyons souvent », dit-il, rappelant que les agents de conservation préconisent la prévention, mais qu'après des avertissements, ils émettront des amendes.

« Dans le parc de la Gatineau, ce sont principalement des campeurs, des familles qui peuvent amener une bouteille de vin. On donne rarement une amende. Souvent, ils n'étaient pas au courant », ajoute-t-il.

L'alcool tient les agents de conservation occupés. Chaque année, les infractions reliées à la boisson représentent entre 30 % et 45 % des contraventions totales.

Bon an, mal an, les agents de la CCN émettent entre 1800 et 3200 billets, des deux côtés de la rivière des Outaouais, à des individus qui contreviennent au Règlement sur les propriétés et à la circulation et au Règlement sur les animaux, tous deux créés en vertu de la Loi sur la capitale nationale.

Les infractions varient du camping illégal aux personnes qui promènent leur chien sans laisse, en passant par toute une panoplie d'infractions reliées au vandalisme, à la flore et à la faune.

Au cours des dernières années, quelques individus ont même reçu des avertissements dans le parc de la Gatineau pour avoir molesté des animaux sauvages.

Quelques dizaines d'autres ont été pincés en train de décharger une arme et ont écopé d'une amende de 100 $.

Des deux côtés de la rivière des Outaouais, le nombre d'infractions est en baisse constante, depuis quatre ans. Les infractions ont chuté de 3067 en 2009-2010 à 1878, l'an dernier.

Avec la collaboration de William Leclerc

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer