Drame dans un appartement au Nouveau-Brunswick

Un serpent étrangle à mort deux garçons

Un python... (Photo: AFP)

Agrandir

Un python

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse

Un serpent exotique, vraisemblablement un python, se serait évadé dans la nuit de dimanche à lundi d'un magasin spécialisé dans la vente de reptiles à Campbellton, au nord du Nouveau-Brunswick, pour s'introduire dans un appartement situé au deuxième étage de l'immeuble, étranglant à mort deux garçonnets âgés de 5 et 7 ans.

Peu après 6 h 30 hier matin, les policiers de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) se sont rendus au deuxième étage de l'immeuble où est situé le commerce Reptile Ocean, au centre-ville de Campbellton. Sur place, ils ont trouvé les deux garçons morts.

Selon l'enquête préliminaire, le serpent serait sorti de sa cage pendant la nuit. Il se serait ensuite infiltré dans l'appartement en passant par le système de ventilation, pour finalement étrangler les deux jeunes garçons qui passaient la nuit chez leur ami, le fils du propriétaire de Reptile Ocean, Jean-Claude Savoie.

Les enquêteurs ont toujours le serpent en leur possession. La GRC a indiqué que des autopsies seront pratiquées demain.

La communauté de Campbellton, située dans le comté de Restigouche et qui compte un peu plus de 32 000 habitants, est sous le choc.

Réglementation

Le maire adjoint, Ian Comeau, a déclaré à La Presse que la réglementation permettant la possession de ce type d'animal serait modifiée lors d'une réunion du conseil municipal.

« C'est la première chose que nous ferons demain matin. Nous changerons la réglementation et travaillerons avec la GRC dans son enquête », a-t-il déclaré.

Le magasin Reptile Ocean, qui avait pignon sur rue au centre-ville depuis près de 15 ans, était connu de tous.

« Je connais bien la maman des deux jeunes enfants, tout comme le propriétaire du commerce. C'est un drame sans précédent pour Campbellton. Quand tu perds deux enfants d'un coup, c'est très triste », a affirmé le maire adjoint.

Au Québec tout comme au Nouveau-Brunswick, les animaux exotiques, dont les serpents venimeux, sont admis à la garde en captivité sans permis.

À la Ville de Montréal, a expliqué à La Presse le chef de division à la concertation des arrondissements, André Hamel, un projet de réglementation harmonisé sur les animaux domestiques potentiellement dangereux a été soumis aux arrondissements.

Dans ce nouveau règlement, qui doit être adopté par les conseils d'arrondissement, les reptiles seront permis, à l'exception des serpents venimeux ou dépassant trois mètres à l'âge adulte.

Agressivité

En entrevue avec le réseau anglais de Radio-Canada, Lisa Janes, copropriétaire du Little Ray's Reptile Zoo qui détient un zoo privé et un programme éducatif à Ottawa et dans la région des Maritimes, a expliqué que ce genre de serpent est normalement agressif que s'il a peur ou sent l'odeur de nourriture.

Les serpents, a-t-elle ajouté, ne considèrent généralement pas les humains comme une source potentielle de nourriture, ce qui laisse croire que de la nourriture qui se trouvait dans la pièce où dormaient les deux jeunes victimes pourrait avoir attiré le serpent jusqu'à eux, a indiqué Mme Janes au réseau de télévision.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer