Près de 114 000 constats d'infraction totalisant 14 millions$ en 2012

Les contraventions, une manne pour Gatineau

Les policiers de la Ville de Gatineau et... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Les policiers de la Ville de Gatineau et leurs collègues préposés au stationnement ont dressé 114 000 constats d'infraction l'an dernier.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partager

Sur le même thème

Les policiers de Gatineau sortent leur carnet de contravention à un rythme accéléré depuis trois ans. L'an dernier, leur zèle a permis à la municipalité d'engranger un montant record de 14 millions dans ses coffres.

Les policiers et leurs collègues préposés au stationnement ont dressé 114 000 constats d'infraction l'an dernier. La moitié visait du stationnement illégal, tandis que les excès de vitesse et les infractions au Code de la route comptaient pour 40% du total.

Une compilation des données effectuées par LeDroit démontre que les recettes liées aux constats d'infraction ne cessent de croître depuis 2007. Après avoir été relativement stable pendant quelques années, les revenus des amendes a grimpé en flèche voilà trois ans, passant 9,3 à 14 millions par année entre 2009 et 2012.

Ce phénomène est devenu évident à la fin de l'interminable conflit de travail opposant la Ville de Gatineau et la fraternité de ses policiers en 2011. Le montant des amendes a monté en flèche peu après cette période. Au point où lors de la préparation du budget 2012, les surplus liés aux constats d'infraction ont permis, de l'aveu même des fonctionnaires, de boucler l'exercice sans trop hausser les taxes.

Pendant que le montant des amendes explosait, le nombre de contraventions émises connaissait également une croissance, mais pas à une cadence aussi rapide. Ce phénomène pourrait s'expliquer du fait que les amendes associés aux différentes infractions sont plus salées que par le passé.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a refusé de nous accorder une entrevue pour commenter les tableaux statistiques obtenus par LeDroit en vertu de la Loi d'accès à l'information. Dans une réponse écrite, le SPVG avance plusieurs hypothèses pour expliquer les chiffres, notamment une hausse des amendes et des frais administratifs qui y sont reliés.

Plus de détails dans LeDroit du 26 février ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer