Année record à la police de la MRC des Collines

Si le service de police est satisfait de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Si le service de police est satisfait de l'efficacité de ses patrouilleurs, l'augmentation fulgurante du nombre de cas de conduite avec facultés affaiblies n'en demeure pas moins inquiétante, souligne son porte-parole, Martin Fournel.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Un homme qui a tenté d'échapper aux policiers avec seulement trois roues sur son véhicule a été l'un des derniers accusés de conduite avec les facultés affaiblies, lors d'une année 2012 record, dans la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

Au cours des 12 derniers mois, pas moins de 192 conducteurs ont été épinglés sur ce territoire. Du jamais vu depuis la création du Service de la Sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais, en 1996.

Et un chiffre qui a presque doublé en cinq ans, alors que 110 conducteurs avaient été arrêtés avec les capacités affaiblies en 2007.

Si le service de police est satisfait de l'efficacité de ses patrouilleurs, l'augmentation n'en demeure pas moins inquiétante, souligne son porte-parole, Martin Fournel.

«Nos policiers sont fiers, parce qu'on rend nos routes plus sécuritaires, mais ça soulève des questions. Est-ce que les campagnes de prévention fonctionnent vraiment?», s'interroge-t-il.

«On a tendance à croire qu'on en attrape moins en milieu rural, mais ce n'est pas le cas».

Des barrages moins efficaces

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, la majorité de ces arrestations ne se font pas lors des barrages organisés par les policiers.

«Avant, c'était le téléphone. Tu organisais un barrage, et ça ne prenait pas trop de temps avant que ça sonne au bar du village. Maintenant, ce sont les médias sociaux. Ce n'est pas trop long avant que les gens le sachent», fait remarquer l'agent Fournel.

Des barrages organisés dans la région tendent à lui donner raison. À l'aube de la période des Fêtes, le 29?novembre, plus de 750 véhicules ont été vérifiés sur le boulevard Saint-Joseph, entre le pont Alonzo et les concessionnaires automobiles. Un seul automobiliste a été arrêté.

«On se fait brûler. Le mot se passe plus vite», insiste-t-il.

En 2012, ce sont plutôt les appels de citoyens qui ont mené à des dizaines d'arrestations. C'est d'ailleurs ce qui s'est produit le 31?décembre dernier, alors qu'un Ottavien de 40 ans a été arrêté sur l'accotement de la 307, près de Val-des-Monts. «Il avait perdu une roue en chemin et s'était immobilisé. Un pompier volontaire qui passait dans le coin nous a appelés après avoir remarqué son état. Le conducteur voulait repartir avec trois roues, mais nos agents sont arrivés», explique M.?Fournel.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 9 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer