Le policier plaide coupable et est destitué dès le lendemain

Le policier David Bérard, qui travaillait depuis 12... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Le policier David Bérard, qui travaillait depuis 12 ans au Service de police de Gatineau (SPVG), a été destitué hier après avoir plaidé coupable deux accusations de harcèlement criminel et bris d'engagement.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Un policier de Gatineau a été destitué, hier, une journée après avoir plaidé coupable à deux accusations de harcèlement criminel et à un bris d'engagement.

La destitution de David Bérard, qui travaillait depuis 12 ans au Service de police de Gatineau (SPVG), a été officialisée par une résolution du conseil municipal, hier matin.

En arrêt de travail depuis quelques mois, l'homme de 43 ans a été arrêté trois fois depuis février dernier, en lien avec des incidents dans sa vie personnelle.

Une relation amoureuse qui aurait tourné au vinaigre serait au coeur de cette histoire.

Le policier Bérard a été arrêté une première fois, le 24?février dernier, à la suite d'une enquête de la Division des normes professionnelles et des affaires internes du SPVG.

Une plainte pour harcèlement criminel a été autorisée par le Directeur des poursuites criminelles et pénales au mois de juin.

Le policier a sévi une seconde fois, à la fin du mois d'octobre, sur une autre victime. Il a de nouveau été arrêté. L'homme de 43 ans a vu une deuxième accusation de harcèlement criminel s'ajouter à son dossier.

Après une détention de quatre jours, le policier a été remis en liberté, après s'être engagé auprès de la cour à ne pas se trouver en présence de sa victime et des enfants de celle-ci.

À l'époque, une évaluation psychiatrique commandée par son avocat, Me Gérard Larocque, avait démontré qu'il était apte à subir son procès, qui était prévu pour le mois de décembre.

Il y a quelques jours, voyant que son policier n'avait pas respecté ses conditions de remise en liberté, la direction de la police de Gatineau a demandé à la Sûreté du Québec de procéder à son arrestation.

Détenu depuis cette date, David Bérard a plaidé coupable aux trois chefs d'accusation qui pesaient contre lui, mardi.

La direction du Service de police de la Ville de Gatineau a rappelé, par voie de communiqué hier, «qu'elle exige que ses policiers et policières respectent les plus hauts standards en matière d'éthique et de normes professionnelles, et qu'elle n'hésite pas à mettre en place des moyens et des processus pour instaurer une véritable culture éthique au sein de son organisation».

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer