Lancement de la campagne VACCIN

Un barrage routier pour rappeler les dangers de l'alcool au volant

Les trois corps policiers de la région participent... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les trois corps policiers de la région participent à l'opération VACCIN.

Etienne Ranger, LeDroit

Partager

Preuve que le temps des Fêtes arrive à grands pas, les trois corps policiers de la région de l'Outaouais ont lancé hier l'opération provinciale VACCIN (vérification accrue capacité conduite - intervention nationale) lors d'un barrage routier près du pont Alonzo, à Gatineau.

Le Service de police de Gatineau (SPVG), la Sûreté du Québec (SQ) et le Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais ne le cachent pas, les barrages routiers seront nombreux sur les routes de l'Outaouais au cours des prochaines semaines dans le but de contrer l'alcool et les drogues au volant.

« Les statistiques démontrent que les cas de conduites avec les facultés affaiblies sont plus nombreux à ce temps-ci de l'année. L'opération VACCIN, c'est le vaccin que les gens souhaitent avoir pour contrer ce fléau », indique Martin Fournel, porte-parole du Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

Les statistiques en matière de conduite avec les facultés affaiblies sont à la hausse dans la MRC des Collines. 178 cas de drogues ou d'alcool au volant ont été répertoriés jusqu'à présent alors que 149 dossiers avaient été ouverts en 2011. À la SQ et à la Ville de Gatineau, on constate une légère baisse des infractions en matière de conduite avec les facultés affaiblies mais les conducteurs intoxiqués sont encore trop nombreux aux yeux des policiers.

« On veut que les gens planifient leur sortie mais surtout qu'ils planifient leur retour », indique Jean-Paul Le May, porte-parole du SPVG.

Résultat de barrages routiers plus nombreux et d'une surveillance accrue, les trois corps policiers dénotent une baisse des arrestations de chauffeurs ayant consommé de l'alcool ou des drogues au mois de décembre. Il s'agit toutefois d'une statistique qui ne se reflète pas sur les autres mois de l'année.

« On aimerait que les gens aient une conscience plus qu'un mois par année », mentionne M. Fournel.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer