Un pédophile à peine libéré récidive à Gatineau

Lundi dernier, près de la piste cyclable derrière... (Photo Étienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Lundi dernier, près de la piste cyclable derrière l'École secondaire de l'Île, Luc Fournier, 50 ans, aurait saisi l'épaule d'un garçon de 9 ans, qui s'est rapidement dégagé et s'est enfui. Dans les secondes suivantes, le suspect aurait entrepris de se masturber, à la vue d'au moins une fillette et de leur enseignant.

Photo Étienne Ranger, Le Droit

Partager

Un pédophile récidiviste qui venait tout juste d'être libéré par la Commission des libérations conditionnelles a sévi à nouveau, à Gatineau, cette fois près de l'École secondaire de l'Île, a appris LeDroit.

La situation aurait pu très mal tourner n'eut été la rapidité du garçon de 9 ans auquel l'homme a voulu s'en prendre, lundi, près de la piste cyclable qui passe derrière l'école secondaire de la rue Saint-Rédempteur, dans le secteur Hull.

Le garçon courait avec son groupe du primaire dans le cadre de son cours d'éducation physique, en après-midi. C'est à ce moment que le suspect, Luc Fournier, 50 ans, aurait fait irruption pour saisir l'épaule de l'enfant. Le garçon s'est rapidement dégagé et s'est enfui.

Dans les secondes suivantes, le suspect aurait entrepris de se masturber, à la vue d'au moins une fillette et de leur enseignant, lequel a tout de suite avisé les autorités. Les policiers ont rencontré le petit garçon après 18 h.

La police de Gatineau a confirmé mardi que Fournier avait été arrêté dans les heures suivant la plainte de l'enfant et qu'il avait passé la nuit en prison en attendant sa comparution. Cet ancien résidant de Masham a pris l'adresse du Gîte Ami à sa sortie de prison, il y a deux semaines. Il fait face à quatre nouveaux chefs d'accusation.

Le ministère public a autorisé, mardi, les chefs d'action indécente, de voies de fait contre un mineur et de deux ruptures de probation. «Sa probation lui interdisait d'avoir un contact physique avec un jeune de moins de 18 ans et de troubler la paix et l'ordre public», a expliqué l'agent Pierre Lanthier, de la police de Gatineau.

Mardi, la Couronne s'est opposée à sa remise en liberté, au moins jusqu'à demain, date prévue de sa prochaine comparution à Gatineau.

Aux deux tiers de sa peine de 20 mois de détention pour une affaire très similaire sur le territoire de Gatineau, Luc Fournier a obtenu l'aval de la Commission québécoise des libérations conditionnelles, le 7 octobre dernier.

Avec Daniel LeBlanc

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer