Un accusé prétend être le fils de «Monica la mitraille»

Monica Proietti, aussi connue sous le nom de... (Archives)

Agrandir

Monica Proietti, aussi connue sous le nom de «Monica la mitraille», fut abattue par la police à Montréal, le 19 septembre 1967. Un homme arrêté cette semaine en Outaouais prétend être son fils.

Archives

Partager

Sur le même thème

Un homme arrêté sur une plantation de cannabis à Namur, cette semaine, affirme être le fils de la mythique «Monica la mitraille».

Gilles Tessier, 46 ans, serait le fils de Viateur Tessier et de Monica Proietti.

«Monica la mitraille» a eu deux enfants avec Anthony Smith, un gangster écossais. C'est lorsque ce dernier a été incarcéré pour vol qu'elle a fréquenté un certain Viateur Tessier, emprisonné à son tour en 1966 pour vol à main armée. La braqueuse de banque avait pris le nom de Monique Tessier.

Elle fut abattue par la police à Montréal, le 19septembre 1967, un peu plus d'un an après la naissance de Gilles, son troisième enfant.

Des sources de confiance ont indiqué au Droit que Gilles Tessier a déclaré «Savez-vous à qui vous avez affaire?» lorsque les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) l'ont embarqué, mardi dernier. Il aurait ensuite rajouté qu'il était le fils de la célèbre criminelle, dont l'histoire a été projetée sur grand écran en 2004. Il n'a pas résisté à son arrestation, contrairement à celle qu'il dit être sa mère, reconnue pour confronter les policiers.

Déjà bien connu des policiers pour des antécédents en matière de drogue, Gilles Tessier a été arrêté pour la production de 1195 plants de cannabis. Il doit répondre à six chefs d'accusation.

Les policiers du Module des enquêtes régionales de la SQ en Outaouais, en collaboration avec leurs collègues du poste de la MRC Papineau, ont saisis les plants cultivés à l'extérieur, ainsi qu'une arme à feu.

Libéré sous conditions

Le suspect a été libéré sous conditions hier après-midi. L'homme est déjà sous le coup d'une interdiction à vie de posséder une arme à feu. Il a indiqué au juge qu'il se plierait «sans problème» aux conditions de la cour. Un rapport présentenciel le concernant doit être rédigé dans les prochaines semaines.

Monica Proietti était issue d'une famille pauvre de Montréal d'origine italienne résidant dans le «Red Light», un quartier pauvre de Montréal aujourd'hui disparu. Soupçonnée d'une vingtaine de vols de banques perpétrés à la pointe d'une mitraillette, la célèbre criminelle est tombée sous les balles des policiers au terme d'une poursuite à haute vitesse à Montréal-Nord.

L'histoire raconte qu'elle voulait faire un dernier coup d'éclat avant de fuir vers la Floride avec ses enfants.

Elle a aussi été connue sous les noms de «Machine Gun Molly», «MmeAnthony Smith», «Molly la mitraille», «Molly la mitraillette», «Monica la mitraille», «Monique Smith» et «Monique Tessier».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer