L'AFO tend la main aux commerçants

Mise en ligne il y a quelques jours... (Capture d'écran)

Agrandir

Mise en ligne il y a quelques jours dans le cadre de la campagne BonjourWelcome, la vidéo produite par Klash Média et mettant en vedette le comédien Vincent Poirier, membre du groupe Improtéine, a déjà été visionnée près de 60 000 fois.

Capture d'écran

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

« Si une communauté franco-ontarienne n'entend jamais parler sa langue, est-ce qu'elle existe vraiment ? » Voilà l'un des messages-clés qui ressortent d'une capsule vidéo au ton humoristique lancée par l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), dans l'espoir de favoriser à la fois la demande et l'offre active de services dans la langue de Molière dans les commerces d'Ottawa et d'ailleurs en province.

Mise en ligne il y a quelques jours dans le cadre de la campagne BonjourWelcome, la vidéo produite par Klash Média et mettant en vedette le comédien Vincent Poirier, membre du groupe Improtéine, a déjà été visionnée près de 60 000 fois.

Dans les premières secondes de la capsule, on aperçoit une interaction entre un serveur et une cliente attablée dans un café-resto, lors de laquelle tous deux s'expriment en anglais par « habitude » alors qu'ils sont pourtant francophones ou francophiles. Dans la mise en scène, non seulement l'employé n'a pas le réflexe d'offrir un service à la fois en français et en anglais, mais la cliente n'en fait pas la demande non plus. Le genre de situation « qui arrive trop souvent », dit-on dans la vidéo.

« L'objectif de tout ça, c'est d'élargir l'espace francophone commercial en Ontario. C'est de favoriser la demande et l'offre active de services en français. On a une très bonne réception jusqu'ici, il s'agit dune campagne qui se veut positive. On n'impose rien à personne. On veut simplement sensibiliser les gens à l'importance de prendre la peine de l'offrir, de le demander », affirme le président de l'AFO, Carol Jolin, signalant que la responsabilité d'être servi dans sa langue incombe aux deux parties.

Cette première vidéo promotionnelle se veut le début de la phase pilote de la campagne, dont les efforts seront concentrés à Ottawa. Deux autres capsules s'adressant directement à la communauté d'affaires seront diffusées dans les prochaines semaines, l'une en anglais et l'autre en français. L'organisme a d'ailleurs oeuvré en partenariat avec le Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale pour l'élaboration du projet.

D'autres initiatives sont dans le collimateur pour l'automne. Par exemple, des cliniques de services en français seront offertes aux commerçants qui le désirent, en collaboration avec les différentes associations des communautés francophones (ACF).

Un lexique destiné aux gens d'affaires sera également lancé à la fin octobre en marge du congrès de l'AFO.

« On pourra fournir du matériel comme des cartes-comptoir qui envoient le signal clair que le service est offert dans les deux langues. On veut aussi ni plus ni moins que donner une base aux gens pour leur permettre d'offrir un service en français aux gens. Avec seulement un petit bagage de phrases-types, il y a moyen de le faire. Les commerçants ont tout à gagner, ça fidélise la clientèle. Il suffit de dire Hi et Bonjour, puis ça permet de savoir à qui tu as affaire. Moi, quand je vais au restaurant, si le serveur fait le moindre effort pour me parler en français, il vient d'améliorer son pourboire et si j'ai la chance, je vais le mentionner à son patron. Ça lance un message », affirme M. Jolin.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer