En route vers Moncton-Dieppe

La centaine de jeunes Franco-Ontariens qui participent aux... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

La centaine de jeunes Franco-Ontariens qui participent aux jeux de la francophonie se sont réunis à l'école secondaire Maurice-Lapointe pour un dernier camp d'entraînement.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Une centaine de jeunes Franco-Ontariens mettent fin à leur ultime camp d'entraînement, aujourd'hui, pour prendre le chemin du Nouveau-Brunswick où se dérouleront les prochains Jeux de la francophonie canadienne, à compter de mardi.

Pendant cinq jours, 1200 jeunes francophones de 14 à 17 ans, de partout au pays, se retrouveront à Moncton et à Dieppe pour briller dans leurs disciplines respectives. Le mandat de ces jeux est beaucoup plus large et moins formel que les compétitions internationales. Les Jeux de la francophonie canadienne n'incluent que six compétitions sportives, soit l'athlétisme, le badmington, le basketball, le frisbee, le soccer et le volleyball. Ils ajoutent à leur programation, quatre disciplines artistiques, des arts visuels à l'improvisation, en passant par la musique et le théâtre; un volet leadership est aussi inscrit; il compte notamment l'art oratoire, l'organisation de grands évènements, la gestion de crises et le journalisme.

Week-end préparatoire à Kanata

Au cours du week-end, la centaine de jeunes Franco-Ontariens qui participent aux jeux de la francophonie se sont réunis à l'école secondaire publique Maurice-Lapointe, dans le secteur Kanata, pour un dernier camp d'entraînement avant les jeux. Durant près de trois jours, ils ont pris part à des activités de leadership, tout en mettant une touche finale aux performances qu'ils livreront à Moncton durant les jeux. Des formateurs de la Fédération de la jeunessse franco-ontarienne (FESFO) étaient sur place pour les conseiller et leur donner un coup de main. 

En route pour Moncton

Koubra Haggar, 17 ans, de Hamilton, participera aux jeux de la francophonie en art oratoire. Elle disposera d'une journée et demie pour faire de la recherche sur un thème donné. Elle devra ensuite livrer une performance devant juges et public. Ce sont ses premiers jeux. «Ce qui est bien, c'est que tout le monde se sent accepté là-bas», dit-elle.

Pour cette 7e édition, 750 bénévoles s'activeront autour des jeunes pour les aider et les seconder sur le site de l'Université de Moncton. Ces jeux, qui se déroulent tous les trois ans, tentent de dépasser l'aspect strictement compétitif pour mettre l'accent sur le sentiment d'appartenance à la communauté francophone canadienne. Des activités de réseautage seront organisées et des soirées socio-culturelles réuniront les jeunes participants.

«Le but des jeux est de surtout développer l'esprit d'équipe et le dépassement de soi», conclut, philosophe, la jeune Koubra.

Jacques-Normand Sauvé, Le Droit




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer