Budget Morneau: la FCFA est «peu impressionnée»

Le ministre des Finances, Bill Morneau... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le ministre des Finances, Bill Morneau

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA) est « peu impressionnée » par le budget Morneau, et déplore le peu de mesures pour venir appuyer les francophones vivant en situation minoritaire au pays.

En 2016, la FCFA rappelle qu'elle avait mobilisé les communautés pour participer à diverses consultations du gouvernement fédéral sur l'immigration, les infrastructures et la santé. 

« Nous avons laissé la chance au coureur. Nous savions que le contexte économique actuel limitait la marge de manoeuvre du gouvernement. Mais il y a des messages que le gouvernement aurait pu lancer sur son engagement envers la dualité et il ne l'a pas fait. C'est très décevant pour les francophones qui ont été si nombreux à participer aux consultations l'an dernier », a fait valoir dans un communiqué la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

À tout le moins, le gouvernement aurait dû mentionner le plan d'action pour les langues officielles sur lequel travaille présentement la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly. Dans le chapitre d'introduction sur le 150e anniversaire de la Confédération, la dualité linguistique est absente. « Ce sont là des messages symboliques qui ne coûtent rien, et ils n'ont pas été lancés », selon Mme Labrie.

« Somme terriblement maigre »

Le budget annonce 80 millions $ sur 10 ans pour des infrastructures éducatives, comme des centres de la petite enfance, des centres culturels et des centres communautaires, pour les communautés linguistiques en situation minoritaire, une somme « terriblement maigre » selon la FCFA.

« Cela représente 8 millions $ par année à l'échelle du pays, ce qui est très, très loin de suffire quand on pense qu'une installation scolaire dans une communauté peut coûter 10 millions $ », a ajouté la vice-présidente de la FCFA.

Immigration

Dans le dossier de l'immigration, la FCFA attend encore un signal du gouvernement pour qu'il démontre son sérieux. À Moncton la semaine prochaine, les gouvernements vont discuter de moyens pour atteindre la cible de 5 % en immigration francophone. « Le budget aurait été une belle occasion d'annoncer quelque chose à cet égard », selon Mme LaBrie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer