De grands francophones honorés

C'est l'épouse du regretté Mauril Bélanger, Catherine, qui... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

C'est l'épouse du regretté Mauril Bélanger, Catherine, qui a récupéré la médaille de grade de Grand Officier décerné à titre posthume à l'ancien député d'Ottawa-Vanier.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'heure était à la commémoration, lundi soir à Ottawa. L'Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) a profité de la Journée internationale de la Francophonie pour décerner des médailles de l'Ordre de la Pléiade à Gilles LeVasseur, Ginette Gratton et Mauril Bélanger, un honneur à titre posthume pour ce dernier.

Dans une salle bondée de l'édifice du Centre du Parlement du Canada, le président de la section canadienne de l'APF (APF), Darrell Samson, a remis les honneurs aux trois récipiendaires, en présence de plusieurs dignitaires, dont la ministre du Patrimoine, Mélanie Joly.

Détentrice d'une maîtrise en éducation de l'Université d'Ottawa, Ginette Gratton a mené durant sa carrière plusieurs dossiers en matière de défense de la langue française. Elle notamment été directrice générale de l'Association française des conseils scolaires de l'Ontario, de 1987-1990, mandat au cours duquel elle a dirigé trois cas devant les tribunaux pour l'obtention de la gestion scolaire pour les francophones. Depuis 2005, elle est animatrice et productrice à TV Rogers.

La nouvelle détentrice du grade de Chevalière de l'Ordre de la Pléiade a confié pendant son discours avoir une « pensée émue pour Mauril Bélanger », lui qu'il l'avait contacté en février 2015 pour lui faire savoir qu'il avait soumis son nom pour l'obtention de ce mérite destiné aux pourfendeurs de la francophonie. 

« J'ai grandi à Vanier, à Eastview, dans un environnement complètement francophone en pensant qu'au Canada tout allait bien en français. À 15 ans, lorsque j'ai eu mon premier emploi d'été, j'ai eu le choc de ma vie. Ç'a été un choc culturel de voir que les gens ne comprenaient pas quand je parlais et que je ne pouvais pas parler aux autres parce que je ne pouvais pas parler en anglais », a raconté Mme Gratton, soulignant qu'elle avait passé sa vie à tenter de « bâtir le quotidien des gens dans le partage de nos accents, nos visages et nos pensées ».

Détenteur de plusieurs prix et distinctions à l'échelle canadienne et provinciale, Gilles LeVasseur, avocat et professeur universitaire en droit, gestion et économie, a notamment été nommé au fil des ans par les gouverneurs du Canada et des provinces sur différents comités et organismes gouvernementaux à titre d'expert constitutionnel en matière de droits des minorités des langues officielles. L'APF lui a accordé le grade de Commandeur. 

M. LeVasseur a vibré un témoignage poignant au cours duquel il a remercié sa mère, décédée dans les derniers jours.

« Je viens de Toronto. J'ai vécu ce que c'est d'être dans une minorité des langues officielles. Ma mère me disait toujours que la langue n'était pas simple moyen de communication. C'est ta langue qui exprime aussi ta personnalité et ton identité. Ma mère me disait "tu dois être fort, tu dois vivre le combat, tu dois apprendre à faire ta place, tu ne dois pas avoir peur de t'identifier". C'est ce que j'ai appris et c'est ce que je transmets aujourd'hui », a déclaré M. LeVasseur.

C'est l'épouse du regretté Mauril Bélanger, Catherine, qui a récupéré la médaille de grade de Grand Officier décerné à titre posthume à l'ancien député d'Ottawa-Vanier, ardent défenseur du fait français en situation minoritaire. Le public s'est alors levé et a applaudi pendant un long moment pendant la cérémonie.

La clé pour Michel Picard

À un jet de pierres de la colline Parlementaire, un peu plus tard en soirée, l'ancien journaliste de Radio-Canada et chef d'antenne durant 16 ans du téléjournal Ottawa-Gatineau, Michel Picard, a reçu des mains du maire Jim Watson la clé de la Ville d'Ottawa.

Distinction honorifique la plus prestigieuse accordée par la municipalité, la clé à été remise à M. Picard pour son dévouement envers la communauté francophone d'Ottawa, lui qui a travaillé durant 42 ans à Radio-Canada en plus d'avoir oeuvré dans plusieurs causes bénévoles.

Le maire Watson a rappelé que M. Picard avait été « la voix d'une génération d'information en français à Ottawa ». 

Quant au principal concerné, il s'est dit « honoré et ému » par cet honneur. « J'ai toujours eu je pense plus de facilité à donner un peu de temps qu'à recevoir des hommages comme celui-ci. C'est vraiment extraordinaire et ça me touche beaucoup. Ça me dit que je vieillis aussi comme vous tous », a lancé l'ancien journaliste, profitant de la tribune pour exprimer son amour envers Ottawa et ses différents quartiers.

La princesse Elizabeth (devenue la reine Elizabeth II), l'auteur Margaret Atwood, l'animateur de Jeopardy, Alex Trebek, et l'ancien capitaine des Sénateurs d'Ottawa, Daniel Alfredsson, sont parmi le groupe de personnes ayant reçu cette distinction à travers les années.

>>Nos photos




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer