Bilinguisme sur la colline: le NPD dénonce le «silence» de Joly

Comme la colline du Parlement est située dans... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Comme la colline du Parlement est située dans la région de la capitale nationale, «la GRC a l'obligation d'y servir le public dans l'une ou l'autre des langues officielles», soulignait récemment le commissaire Fraser.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Le critique néo-démocrate aux langues officielles, François Choquette, déplore que le gouvernement soit incapable de dire quand il mettra en place un mécanisme qui assurera que les services bilingues soient offerts par les agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) sur la colline du Parlement.

Le député Choquette reproche du même souffle à la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, « son silence » dans plusieurs dossiers. « Je suis très déçu de la ministre Joly, dit-il. On ne l'entend pas. À part sa belle tournée de consultations, elle n'a rien dit sur les lacunes de Parcs Canada, sur les agents de la GRC. Elle n'est pas présente. »

À la suite de plaintes déposées en 2015 au sujet d'agents de la GRC en poste sur la colline n'ayant pas offert des services en français, le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser, a recommandé au gouvernement d'établir un mécanisme de surveillance d'ici le 31 août 2016 pour s'assurer que cette situation ne se reproduise plus.

En Chambre, le député Choquette a reproché au gouvernement de faire preuve de « laxisme » dans le dossier des langues officielles, rappelant également les lacunes dans les services en français à Parcs Canada dévoilées dans un récent rapport du commissaire Fraser.

Le secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, Randy Boissonnault, a répliqué que son gouvernement poursuit le travail en prévision du plan d'action sur les langues officielles 2018-2023 et qu'il entend renforcer les normes touchant les langues officielles.

Le cas d'Air Canada

Mardi, le comité des langues officielles a adopté une motion pour étudier les recommandations contenues dans le rapport spécial du commissaire au sujet d'Air Canada. L'étude devrait avoir lieu dans les prochains mois, vraisemblablement au début de 2017.

Le rapport contenait plusieurs recommandations, dont une qui accordait des pouvoirs accrus au commissaire aux langues officielles, de même que des amendes en cas de non-respect des obligations linguistiques.

Le concours est lancé pour le monument aux victimes du communisme

Le concours de design pour le futur monument aux victimes du communisme a été officiellement lancé mercredi par la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly.

Les équipes d'artistes, d'architectes, de paysagistes et autres professionnels du design urbain sont invités à présenter à se manifester d'ici au 11 octobre.

Le monument sera érigé sur la rue Wellington, à l'ouest du Jardin des provinces et des territoires.

Lors de la première phase du concours, cinq équipes seront retenues. Elles seront ensuite invités à élaborer leur concept. Les propositions des finalistes seront présentées au public avant le choix du design gagnant. Le monument doit reconnaître le rôle international du Canada en tant que refuge pour les personnes fuyant l'injustice et la persécution. Il rendra aussi hommage aux millions de personnes qui ont souffert du communisme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer