Parcs Canada pressé d'embaucher du personnel bilingue

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La moitié des 214 parcs et lieux historiques de Parcs Canada n'a pas l'effectif adéquat pour offrir des services bilingues aux visiteurs pendant toute la durée de leurs opérations.

Et en prévision du 150e anniversaire de la Confédération, où on prévoit un afflux important de visiteurs qui profiteront de l'entrée gratuite sur les sites, l'agence Parcs Canada devra agir «rapidement» pour corriger les diverses lacunes relevées dans la prestation de services, qui ne permettent pas d'offrir une égalité de services en français et en anglais, estime le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

Dans une vérification sur la prestation des services bilingues aux visiteurs, le commissaire Fraser constate que Parcs Canada a mis en oeuvre seulement deux des neuf recommandations qu'il avait déposées en septembre 2012 afin d'améliorer les services.

Quatre années plus tard, il soutient qu'avec la décision d'offrir l'entrée gratuite en 2017 dans le cadre du 150e anniversaire, Parcs Canada a besoin d'agir «rapidement» pour faire face à son obligation.

«Si le nombre de visiteurs augmente considérablement en 2017 en raison de l'entrée gratuite, cela ne fera qu'augmenter le défi», estime le commissaire Fraser.

Des chiffres qui en disent long

Le rapport de suivi révèle que même si les visiteurs sont habituellement accueillis et reçoivent l'information écrite dans les deux langues, les programmes offerts en personne et l'interprétation ne sont souvent offerts qu'en anglais. 

On y révèle que seulement 51 % des sites disposent d'un effectif bilingue adéquat pour assurer la prestation des services dans les deux langues officielles, et ce, durant la totalité des opérations. Environ 35 % des sites disposent parfois du personnel bilingue adéquat, tandis que 14 % n'en disposent tout simplement pas.

Par ailleurs, dans 76 % des cas, les employés aux postes d'entrée et centres d'accueil doivent demander l'aide d'un collègue, ou d'un gestionnaire bilingue sur le site ou au téléphone.

«Cela démontre clairement le manque de capacité bilingue pour offrir des services de qualité égale en français et en anglais, une fois que les visiteurs ont été accueillis par 'Bonjour, Hello'», lit-on dans le rapport.

Parcs Canada n'a pas établi de mesures concrètes pour corriger les lacunes décrites dans le rapport de vérification de 2012 et n'a pas fixé d'échéanciers. Le commissaire estime que l'agence doit établir et mettre en oeuvre «rapidement» un nouveau plan d'action pour les langues officielles qui comprend «des mesures précises, des échéanciers raisonnables, un mécanisme de reddition de comptes ainsi qu'un mécanisme de suivi».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer