Des piliers pour bâtir l'Ontario français

Le drapeau franco-ontarien... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le drapeau franco-ontarien

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Si la capacité à vivre pleinement en français s'est maintenue - voire s'est améliorée - en raison de nombreux gains constatés au cours des cinq dernières années, les défis à relever restent nombreux pour la communauté franco-ontarienne qui fait face notamment à la diminution de son poids démographique et à une trop faible immigration francophone pour contrebalancer cette perte.

Adopté en octobre 2015, le Plan stratégique communautaire 2016-2025 de l'Ontario français, jusque-là sous forme d'ébauche, a été diffusé dans sa forme finale lundi, en prévision de sa mise en oeuvre prochaine, a-t-on indiqué à l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

On y identifie plusieurs pistes pour consolider les nombreux gains de la communauté et les enjeux qui nécessitent une attention particulière.

L'éveil identitaire plus marqué, l'amélioration de l'accès à l'éducation au niveau élémentaire et secondaire dans certaines régions, de même que l'indépendance du Commissaire aux services en français et des progrès en matière d'offre de services de santé en français font partie de ces gains constatés au cours des cinq dernières années.

Le rapport Vision 2025 propose diverses pistes d'intervention basées sur quatre piliers, soit l'essor et la vitalité, l'attraction et la rétention, la participation et la célébration, de même que la concertation et l'organisation.

Valeur économique

La communauté souhaite aussi augmenter l'employabilité des membres de la communauté partout en Ontario en faisant la promotion d'une communauté entrepreneuriale et en favorisant l'engagement des francophones dans les conseils d'administration et les chambres de commerce.

Le plan veut convaincre les entrepreneurs de la valeur économique d'une offre en français et faire de la sensibilisation quant à l'impact «de consommer en français» sur une base quotidienne.

Le plan veut également accroître le nombre et la proportion des immigrants francophones tout en améliorant les capacités et infrastructures d'accueil afin de faciliter leur intégration.

L'Assemblée veut aussi agrandir l'espace francophone partout dans la province, tout en travaillant afin d'accroître l'accès aux services publics et parapublics.

La création d'une université de langue française en Ontario et le développement de l'espace francophone virtuel font aussi partie de la liste des objectifs.

Par ailleurs, le plan met l'accent sur la collaboration entre les organismes communautaires et les institutions pour rendre leurs actions plus efficaces, et suggère une consolidation des structures de gouvernance. L'augmentation de la présence d'agents communautaires sur le terrain, particulièrement en régions rurales et isolées et le développement des champions de la communauté pour représenter ses intérêts, font partie des mesures proposées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer