Chaque réponse au recensement 2016 compte, plaide la FCFA

Le gouvernement fédéral ne se servira pas des... (PHOTO Sean Kilpatrick, Archives PC)

Agrandir

Le gouvernement fédéral ne se servira pas des réponses au recensement 2016 pour déterminer à quels endroits il doit offrir des services en français, puisque la désignation bilingue est revue aux 10 ans.

PHOTO Sean Kilpatrick, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les réponses de chaque francophone au recensement 2016 comptent afin d'obtenir le «vrai portrait de la situation du français» au Canada, plaide la FCFA.

La présidente de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), Sylviane Lanthier, demande aux francophones du pays de prendre leur temps en remplissant le questionnaire, afin que leurs réponses «correspondent le mieux à leur réalité».

Le questionnaire court prévoit quatre questions linguistiques. Quelle langue officielle connaissez-vous suffisamment bien pour soutenir une conversation? Quelle langue parlez-vous le plus souvent à la maison? Les autres langues parlées régulièrement à la maison? Quelle est la première langue que vous avez apprise à la maison dans l'enfance et que vous comprenez encore? Avec le questionnaire long, deux questions sur la langue de travail s'ajoutent aux quatre premières. 

«Par exemple, si votre conjoint est anglophone, mais que vos enfants sont bilingues, la réponse à la question sur la langue que vous parlez le plus souvent à la maison n'est peut-être pas si simple que ça», souligne Mme Lanthier.

La FCFA rappelle que Statistique Canada ne décide pas qui est francophone et qui ne l'est pas. D'ailleurs, il n'existe pas de définition unique de ce qu'est un francophone. 

«La meilleure façon d'être pris en compte de la manière qui correspond à qui vous êtes, c'est de répondre aux questions sur les langues de la manière qui reflète le mieux votre réalité», indique-t-on.

Le gouvernement fédéral ne se servira pas des réponses au recensement 2016 pour déterminer à quels endroits il doit offrir des services en français, puisque la désignation bilingue est revue aux 10 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer