Une plainte déposée au commissaire Fraser

Graham Fraser... (PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LE DROIT)

Agrandir

Graham Fraser

PHOTO ÉTIENNE RANGER, ARCHIVES LE DROIT

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La décision du gouvernement fédéral de privilégier Internet et la télévision pour la publication d'avis publics pose une menace à la survie de plusieurs journaux et radios communautaires francophones de l'extérieur du Québec.

L'Association de la presse francophone (APF), qui regroupe 23 journaux communautaires dans huit provinces et territoires ayant un tirage de 150000 copies, a décidé d'appuyer la plainte déposée lundi par la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) auprès du commissaire aux langues officielles.

«Nous estimons que cette directive vient priver nos médias communautaires d'une partie importante de revenus et menace même leur existence», dit la directrice générale de la FANE, Marie-Claude Rioux.

Selon l'APF et la FANE, cette orientation politique contrevient à l'article 41 de la Loi sur les langues officielles qui stipule que le gouvernement fédéral doit prendre les mesures nécessaires pour l'épanouissement des minorités francophones du Canada et soutenir leur développement.

«Cette directive vient priver nos médias communautaires d'une partie importante de revenus et menace même leur existence.»

Marie-Claude Rioux
directrice générale de la FANE

«Après plusieurs mois de discussions, il n'y avait pas moyen de négocier et les francophones de la Nouvelle-Écosse en ont eu assez. Mais la décision du gouvernement Harper touche les médias dans toutes les communautés francophones en situation minoritaire. Leur survie risque d'être plus difficile», de dire Mme Rioux qui espère que cette question deviendra un enjeu pendant la présente campagne électorale fédérale.

Dans son rapport annuel 2014-2015, l'APF avait souligné la diminution alarmante des placements publicitaires faits depuis 2009 dans les journaux francophones en situation minoritaire.

Une étude comparative menée par le Secrétariat national sur l'évolution du placement publicitaire du gouvernement canadien dans les journaux de l'APF a révélé que les sommes sont passées de 1938876$ en 2006-2007 à 434725$ en 2013-2014.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer