La FCFA dénonce le rapport du Sénat sur Radio-Canada

La nouvelle présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La nouvelle présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) est loin d'être d'accord avec les conclusions d'un rapport sénatorial qui propose de transformer de façon radicale le rôle de Radio-Canada.

La nouvelle présidente de la FCFA, Sylviane Lanthier, affirme avoir pris connaissance «avec beaucoup d'incrédulité» des conclusions du rapport du comité sénatorial des transports et des communications. 

«Il y a plein de contradictions là-dedans. D'un côté, on reconnaît que Radio-Canada joue un rôle de premier plan pour les régions et pour les minorités linguistiques, ce qui est bien. Mais de l'autre, on dit que la SRC devrait se cantonner dans ce que le secteur privé ne fait pas. On veut que le diffuseur public fasse plus de contenus historiques et culturels, mais en même temps on veut qu'il dépende moins des crédits parlementaires », souligne Mme Lanthier.

Lors de sa comparution devant ce même comité sénatorial, la FCFA avait recommandé un moratoire immédiat sur les compressions prévues dans la stratégie 2015-2020 de Radio-Canada/CBC, de même que la mise sur pied d'une commission indépendante sur l'avenir du diffuseur public.

La FCFA trouve d'ailleurs pour le moins étonnant que le comité affirme n'avoir entendu «aucun argument probant» démontrant qu'une augmentation du financement parlementaire de Radio-Canada est nécessaire pour lui permettre de remplir son mandat. 

En plus de proposer d'augmenter les revenus publicitaires, le rapport propose aussi de solliciter les dons du public, à la manière du réseau américain PBS, une idée qui ne sourit guère à Mme Lanthier, puisqu'elle s'éloigne du financement stable que permet la formule des crédits parlementaires.  

«En mai, les gouvernements du Québec et de l'Ontario ont publié le rapport Houle, qui montre sans l'ombre d'un doute que Radio-Canada/CBC n'a plus les moyens de remplir son mandat. Dans tout ce qui est proposé par le comité comme modes de financement alternatifs, il n'y a rien qui, à notre avis, règle l'enjeu fondamental du fossé entre ce qu'on attend du diffuseur public et les ressources qu'on est prêt à lui donner», commente Mme Lanthier.

Puisque ce rapport est publié à la veille des élections fédérales, prévues à l'automne, la FCFA ne s'attend pas à une réponse formelle aux recommandations formulées.

L'organisme tient donc à ce que les différents partis prennent position sur la question.

Depuis sa parution cette semaine, le rapport a été dénoncé par plusieurs intervenants, dont le professeur Alain Saulnier, ancien directeur de l'information du diffuseur public; le sénateur Art Eggleton, qui a déposé un rapport dissident; et le groupe Amis de Radio-Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer