Capacités limitées pour Hawkesbury

Un carte indiquant les endroits ciblés par le... (Martin Brunette, Le Droit)

Agrandir

Un carte indiquant les endroits ciblés par le PAC.

Martin Brunette, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La ville de Hawkesbury n'ouvrira pas très grand son portefeuille pour mettre en oeuvre son Plan d'amélioration communautaire (PAC).

C'est ce qu'a laissé entendre la mairesse, Jeanne Charlebois lors de la présentation d'une première ébauche du PAC par la firme WSP. 

« Nous sommes très limités au niveau budgétaire », a-t-elle affirmé. 

Le Plan d'amélioration est un outil qui doit appuyer la Ville dans la planification des investissement axé sur l'amélioration des zones communes et industrielles de la municipalité. D'importants secteurs de la ville ont d'ailleurs été identifiés dont de grandes friches industrielles qui pourraient bénéficier du financement de la municipalité. 

Selon la mairesse, le PAC doit voir un peu moins grand, du moins à court terme. Le plan actuellement en conception, mis sur trois secteurs de la municipalité, dont la bordure riveraine, la rue Principale et les friches industrielles (terrain potentiellement contaminé).

« Je pense que c'est trop de secteurs. Il faudrait concentrer nos efforts sur plus petit secteur de la ville », a affirmé Mme Charlebois. Celle-ci indiquait notamment le secteur commercial de la ville sur la rue Principale. 

« C'est un document vivant qui peut être modifié, a précisé Nadia De Santis de la firme WSP. Ça ne veut pas dire que vous aurez toujours un même montant pour chaque année et que toutes les demandes pour du financement seront acceptées ».

La Ville mène en ce moment un sondage auprès des commerçants et résidents afin d'obtenir une vision pour le développement futur.

Jusqu'à présent, 32 résidents ainsi que 10 propriétaires de commerce ont complété le sondage.

Les gens ont jusqu'au 31 août pour participer. Le public sera convié à une réunion publique en octobre pour prendre connaissance du PAC. Celui-ci sera ensuite soumis pour adoption au conseil municipal à la fin du mois de décembre. 

Pour avoir vu plusieurs études passer sur la table du conseil durant les années, la mairesse espère que le PAC apportera ses fruits.

« On a eu plusieurs études par le passé entre autres pour améliorer la rue Principale. J'espère que ce plan ne restera pas sur les tablettes comme d'autres », a souligné la mairesse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer