De l'aide pour choisir un site pour la nouvelle résidence Prescott-Russell

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien... (Martin Brunette, Archives Le Droit)

Agrandir

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien

Martin Brunette, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Incapable de choisir un site en vue de l'implantation d'une future résidence de soins de longue durée, les élus des Comtés unis de Prescott-Russell (CUPR) se tournent vers une firme de consultants.

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, a proposé aux huit maires, mercredi, d'entendre les conseils d'un consultant de la firme Colliers Maîtres de projets. En plus de proposer un site approprié, la firme aidera à la préparation de la demande de financement pour la nouvelle résidence, comme elle le fait d'ailleurs déjà pour d'autres municipalités ontariennes. 

Les Comtés envisagent de construire une nouvelle résidence dans un avenir proche. Celle-ci doit éventuellement remplacer la résidence actuelle, située sur le boulevard Cartier à Hawkesbury, qui ne répond plus aux besoins des résidents. Les CUPR souhaitent obtenir un financement de la province grâce à un programme qui pourrait payer jusqu'à 80 % de l'hypothèque. Pour obtenir du financement cependant, le site de la nouvelle résidence doit être précisé au Ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario.

Un dossier qui divise

Certes, le dossier du lieu de la nouvelle résidence est très épineux, certains maires souhaitant même de voir la nouvelle résidence être érigée ailleurs qu'à Hawkesbury.  

C'est le cas pour le maire de La Nation, François St. Amour. « Il faut regarder où la croissance de la population se fait et centraliser la résidence en conséquence. Est-ce que c'est la Résidence Prescott-Russell ou la Résidence Hawkesbury ? », a questionné M. St. Amour

Le maire du Canton d'Alfred et Plantagenet, Fernand Dicaire, est également d'avis que la résidence ne dessert pas équitablement la population des CUPR. 

« Quand la résidence est localisée à Hawkesbury, ça veut dire que les gens de l'ouest dans le comté de Russell ne sont pas bien desservis. C'est aussi simple que ça. La vérité doit sortir à un moment donné », a affirmé M. Dicaire.

Selon Stéphane Parisien, il sera plutôt difficile d'envisager un tel déménagement

« Je ne vous cacherais pas que s'éloigner de Hawkesbury sera très difficile. C'est pourquoi j'ai fait appel à un consultant qui sera impartial et donnera les faits », a précisé M. Parisien. 

La mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, a salué l'idée de faire appel à une firme de consultants.

« Je suis heureuse qu'on admette que c'est un dossier qui va au-delà de nos connaissances. Il faut avoir l'avis d'un spécialiste dans le domaine », croit Mme Charlebois. 

Une présentation de la firme Colliers est prévue lors de la prochaine réunion des CUPR.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer