Un Monument de la francophonie à Russell d'ici 2018

Claude Grégoire et Daniel-Pierre Bourdeau, du comité de... (Martin Brunette, Le Droit)

Agrandir

Claude Grégoire et Daniel-Pierre Bourdeau, du comité de planification, espèrent inaugurer le Monument de la francophonie à Russell dès 2018.

Martin Brunette, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La communauté francophone de Russell devrait accueillir son Monument de la francophonie vers 2018.

C'est l'échéancier qu'ont précisé Claude Grégoire et Daniel-Pierre Bourdeau aux élus du canton de Russell, lundi soir. 

Qui plus est, le monument sera érigé sur le terrain même de la Caisse populaire d'Embrun sur la rue Notre Dame. La conception de la structure sera réalisée par Gilles Davidson, artiste concepteur du Monument de la francophonie de Cornwall. 

« C'est quelque chose qui est de longue haleine, c'est un gros projet. Nous avons le privilège d'avoir cette artiste qui va nous présenter des croquis pour le site et lentement mais sûrement, nous allons avancer dans ce dossier », a souligné Claude Grégoire, président du Club Richelieu d'Embrun.  

Le canton de Russell serait la 16e communauté à accueillir un monument après la ville de Hawkesbury, qui inauguré son monument en 2014. 

« Un monument sert à assurer la reconnaissance du français dans notre région. C'est aussi pour promouvoir la valeur ajoutée de la francophonie régionale », a fait valoir Daniel-Pierre Bourdeau, agent de liaison communautaire pour Élargir l'espace francophone.

Le monument doit également renforcer la visibilité du symbole de la francophonie ontarienne tout en créant un lieu de rassemblement lors des célébrations de la francophonie comme le 25 septembre soit le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Le monument sera également un attrait touristique pour la région.

Bien que le projet soit en branle depuis plusieurs années, les discussions en sont encore à la phase préliminaire. Un comité sera créé prochainement pour se pencher sur la planification. 

« Plusieurs organismes seront mis à contribution. Ce sera un projet d'envergure. On veut quand même rester très modeste dans la façon dont on veut ériger le monument », a précisé M. Bourdeau. 

Pour l'instant, il serait question d'un monument ne dépassant pas les 200 000 $ dollars. Des collectes de fonds seront d'ailleurs organisées prochainement. Des demandes de subvention seront également faites auprès des gouvernements. 

« Il est aussi important le fait que le monument soulignera le fait français, mais on n'oubliera certainement pas les francophiles de la région de Prescott et Russell », a précisé M. Bourdeau. 

« Le but est d'avoir un monument qui va représenter la francophonie de notre milieu. Et ce n'est pas dans le but de nous mettre à dos les anglophones. On va avoir une pièce bien en vue pour informer les anglophones quelle est la nature de ce monument », d'ajouter Claude Grégoire. 

Les responsables du projet espèrent lancer, les travaux vers le 25 septembre, soit la  Journée des Franco-Ontariens pour ensuite célébrer la réalisation du monument à la même date en 2018.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer