Fermetures et évacuations

À Clarence-Rockland, les résidents de la rue Voisine... (Martin Brunette, Le Droit)

Agrandir

À Clarence-Rockland, les résidents de la rue Voisine remplissent des sacs de sable

Martin Brunette, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

Quelques journées ensoleillées ne serviront pas à améliorer la situation de la crue des eaux dans l'Est ontarien.

Alors que des pluies abondantes sont prévues dès vendredi, la Cité de Clarence-Rockland recommande l'évacuation préventive de certaines résidences. 

« La Cité de Clarence-Rockland recommande que toute personne affectée trouve de l'hébergement temporaire jusqu'à ce que le niveau de l'eau baisse. Les inondations font en sorte que le temps de réponse de nos services d'urgence est sévèrement limité, car les routes sont impraticables », indique la municipalité par communiqué. 

Les résidents de la rue Voisine, à Rockland, ont uni leurs efforts mercredi pour remplir des sacs de sable fournis par la municipalité. Plusieurs bénévoles ont également prêté main-forte aux résidents durement touchés, en apportant un léger goûter. 

« Vraiment, on est en situation d'urgence. Disons que la deuxième vague est plus forte. On s'est réunis entre voisins et on s'est rejoints aussi par Facebook pour se donner un coup de main. L'aide est très appréciée », a raconté Manon Lavergne. Comme plusieurs, elle a vu la rivière avancer rapidement sur son terrain, en moins de 12 heures, et redoute les quelque 50 millimètres de pluies attendues ce week-end. « Là, on se prépare pour le pire. On se prépare comme on peut, mais c'est dur de se battre contre un gros bassin d'eau comme ça », ajoute Mme Lavergne. 

Traversier

À Cumberland, le traversier faisant le lien entre Cumberland et Masson a dû fermer ses portes mercredi en raison de la montée du niveau de la rivière.

« Aussi loin que je peux me rappeler, c'est une des rares fois où nous avons dû cesser nos opérations », a indiqué Élaine Hayes, directrice adjointe chez Traversiers Bourbonnais.

L'entreprise n'arrive tout simplement plus à atteindre la bordure de la rivière en raison de l'inondation du chemin Du Fer à Cheval et du chemin du Quai sur la rive québécoise à Masson. 

En mars dernier, le traversier avait également dû suspendre temporairement ses services en raison du refroidissement rapide de la rivière.

Quant au service de traversier entre Thurso et Clarence-Rockland, il est toujours interrompu en raison de l'eau qui empêche les véhicules d'accéder au chemin Onésime Guibord du côté ontarien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer