La nouvelle résidence des CUPR sous silence

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien... (Martin Brunette, Archives Le Droit)

Agrandir

Le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien

Martin Brunette, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il ne sera pas question du site de la future résidence de soins de longue durée que les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) envisagent de construire, lors des consultations publiques qui se tiendront le 26 avril et le 3 mai.

« La consultation n'est aucunement pour cibler l'endroit de la nouvelle résidence », a assuré le directeur général des CUPR, Stéphane Parisien, mercredi.

Cette précision faisait suite à une déclaration de la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois, à l'effet que le site de la nouvelle résidence serait à l'ordre du jour et que son emplacement serait une question « très politique ». 

« À la réunion qu'on a eue, notre consultant a mentionné que l'endroit de la résidence sera discuté. C'est ce qu'il a dit,  sans quoi, moi je n'en aurais pas parlé. C'est comme ça que je l'ai pris », a souligné Mme Charlebois.

Le maire de la municipalité de La Nation, François St. Amour, a pour sa part démenti cette affirmation en indiquant que le sujet n'a jamais été évoqué. 

« C'est complètement faux Mme Charlebois. Tout le monde confirme que c'était pour la certification de la résidence et sur les soins de santé », a souligné M. St. Amour tout déplorant la déclaration publique de la mairesse. 

M. St. Amour avoue cependant que le choix du lieu de la nouvelle résidence suscite certes des débats. 

La consultation abordera trois thèmes, ceux de la qualité des services et de la prestation des services à la Résidence, de la satisfaction envers les pratiques de la Résidence et de la Résidence Prescott et Russell comme milieu de vie sain et sécuritaire.

En ce qui a trait au site de la future résidence Prescott et Russell, M. Parisien indique que le dossier en est toujours au stade préliminaire. 

« En ce moment, je me concentre sur l'avancement du dossier pour obtenir des subventions des gouvernements pour faire la planification. Pour ce qui est du lieu, ce sera une décision purement politique et je laisserai les maires en débattre en temps et lieu », a affirmé M. Parisien.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer