Avenir incertain pour l'église de Fournier

L'église St-Bernard de Fournier... (Martin Brunette, collaboration spéciale)

Agrandir

L'église St-Bernard de Fournier

Martin Brunette, collaboration spéciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que l'on célèbre cette année son 150e anniversaire, l'église St-Bernard de Fournier pourrait ne pas se rendre à la prochaine décennie. L'Archidiocèse d'Ottawa se penche actuellement sur l'avenir cette église dans la municipalité de La Nation.

Dans le cadre d'une consultation tenue jeudi dernier en présence de l'archevêque Mgr Terrence Prendergast, les paroissiens ont eu la confirmation que l'église allait éventuellement fermer ses portes. 

Pour Roxanne Ryan, présidente du comité des célébrations du 150e de la paroisse, cette nouvelle a eu l'effet d'une douche froide lorsqu'elle en a eu vent pour la première fois, à la mi-janvier.

« On venait alors d'entamer les célébrations de notre 150e, dit-elle. Disons que ça nous a coupé le vent sous les ailes. »

À ses yeux, l'Archidiocèse n'a pas fourni de raison valable pour justifier une fermeture, si ce n'est que pour assurer une certaine transition vers la nouvelle église de St-Isidore.

Détruite par un incendie en juillet 2016, l'église doit être reconstruite prochainement.

« Ce qu'on comprend, c'est qu'ils veulent enlever des choses à notre église pour fournir la nouvelle église de Saint-Isidore. En d'autres mots, déshabiller Paul pour habiller Pierre. »

Mme Ryan ne croit pas qu'il s'agisse d'une question financière, puisque la paroisse a généré un surplus de 8000 $ cette année. « On respecte toutes nos obligations financières, incluant la taxe diocésaine. On a de l'argent en banque, incluant au diocèse. On ne comprend tout simplement pas. »

Démographie

Pour l'Archidiocèse d'Ottawa, il s'agit d'abord et avant tout d'une question de démographie.  

« Pour nous, notre préoccupation première, c'est l'Évangile et non des bâtisses. Il faut être réaliste aussi. On ne voit pas comment on pourrait continuer encore longtemps comme ça, alors qu'il n'y a presque plus de population à Fournier », fait valoir Mgr Daniel Berniquez, vicaire épiscopal.

Il ajoute qu'il en est tout autrement pour le village de St-Isidore, avec population d'environ 800 habitants.

« On croit qu'il faut éventuellement reconstruire une église à St-Isidore parce que l'avenir est là et il y a une population qui est bien différente de ce qu'on retrouve à Fournier. »

Une désignation qui agace

Des paroissiens ont récemment entrepris des démarches auprès de la municipalité de La Nation, afin de faire désigner l'église comme étant un bien patrimonial.

Cette demande a fait sourciller l'Archidiocèse, qui n'aurait pas été consulté.

« Comme diocèse, on est contre ça, parce qu'on sait que la désignation patrimoniale amène beaucoup d'exigences », a affirmé Mgr Berniquez.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer