La gestion des bénévoles suscite la grogne

Jeanne Charlebois, mairesse de Hawkesbury... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Jeanne Charlebois, mairesse de Hawkesbury

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nouvelle politique de gestion des bénévoles de la Ville de Hawkesbury suscite la colère du Club Optimiste.

Depuis le 24 octobre, tous les membres d'organisations associées à la Ville qui souhaitent faire du bénévolat doivent remplir un formulaire et répondre aux critères d'admissibilité. Une des conditions faisant l'objet de critiques est la vérification des antécédents judiciaires.

« Pour le bénévolat, ce n'est pas seulement la Ville qui demande ce genre de document, a fait valoir la mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois. Les bénévoles qui souhaitent travailler auprès de personnes vulnérables entre autres ne doivent pas avoir de casier judiciaire ».

Pour le Club Optimiste de Hawkesbury, ce critère d'admissibilité pose problème.

« Un de nos bénévoles a un casier judiciaire à la suite d'un incident qui remonte aux années 1990. Mais cette personne, qui est avec le club depuis 8 ans, n'a jamais eu de problème par la suite », explique Benoît Paré, secrétaire-trésorier du Club optimiste de Hawkesbury.

Il accuse la Ville de s'attaquer au Club Optimiste en adoptant cette politique. Il rappelle que dans une lettre envoyée le 17 janvier, la Ville a exigé que les bénévoles du club cessent toute activité sur les terrains municipaux. Cela incluait également les activités au Parc Old Mill où, depuis huit ans, des bénévoles assuraient l'entretien de la glace et du petit chalet. D'ailleurs, la Ville a récemment remplacé les serrures de portes, expulsant du même coup le Club Optimiste.

« Nous les avons avisés qu'ils devaient remplir les formulaires et ils (Club optimiste) ont refusé de coopérer avec la Ville. Pour eux, ça ne semblait pas être une priorité. Ils ne nous ont pas laissé d'autre choix que de suspendre leurs activités au parc », a souligné la mairesse.

« Il était temps qu'on adopte un règlement et ça se fait déjà ailleurs, poursuit Mme Charlebois. Que ce soit pour le bénévolat à l'hôpital ou à la résidence pour personnes âgées, on exige de remplir un formulaire. Tout au long du processus, on a sollicité les commentaires des différents organismes. »

Pour l'instant, la ville est à la recherche de bénévoles pour la gestion du chalet du Parc Old Mill.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer