Un mur se dresse entre Le Chenail et Hawkesbury

La Ville de Hawkesbury est propriétaire de la... (Martin Brunette, Archives LeDroit)

Agrandir

La Ville de Hawkesbury est propriétaire de la Maison de l'Île.

Martin Brunette, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un autre conflit semble se profiler à l'horizon entre la Ville de Hawkesbury et Centre culturel Le Chenail cette fois concernant les travaux de rénovation à la Maison de l'Île.

Après avoir évité l'éviction de la Maison de l'Île exigée par la Ville de Hawkesbury, récemment, le Centre culturel éprouve maintenant des difficultés avec la municipalité à aller de l'avant avec des rénovations de l'édifice rendues possibles grâce à une subvention de 150 000 $ de la Fondation Trillium de l'Ontario (FTO).

« L'octroi de la subvention avait été retardé en raison des procédures judiciaires. Les procédures sont terminées et le juge nous a donné raison. Les fonds ont donc été déposés dans le compte du Chenail, ce qui nous permet de commencer les travaux », a précisé Paula Assaly, présidente du Centre culturel Le Chenail.

L'organisme a pu obtenir ce financement grâce à une résolution adoptée plus tôt par la Ville qui est propriétaire de la Maison de l'Île.

Aujourd'hui toutefois, la Ville soutient que le Centre culturel n'est pas en droit d'entamer de son propre gré les rénovations. Celles-ci prévoient notamment l'abattement d'une partie du mur séparant les deux pièces de la Maison de l'île afin d'agrandir l'espace pour la présentation de spectacles. Il était aussi question d'ajouter une pièce à l'arrière du bâtiment pour de l'entreposage.

Le conseil municipal s'était opposé au retrait du mur ainsi qu'à l'ajout d'une pièce.

« Quand ils (Le Chenail) sont venus au conseil, il n'y avait pas de consensus pour permettre la démolition de mur et un agrandissement de l'édifice. En même temps, on ne voulait pas empêcher Le Chenail de faire la demande de subvention. Donc, on leur a dit : allez-y et si vous avez l'argent, revenez nous voir et on va discuter », a souligné la  mairesse de Hawkesbury, Jeanne Charlebois.

Mais selon la présidente du Chenail, Paula Assaly, la résolution du conseil municipal, autorisait des travaux précis.

« En adoptant la résolution, le conseil préautorisait les travaux prévus à cette résolution. Tout a été présenté au conseil municipal. On a déjà fait la demande de subvention et elle a été accordée justement pour faire ces travaux-là. On ne peut pas retourner en arrière », a souligné Mme Assaly.

De son côté, la mairesse est catégorique, aucun permis de construction ne sera émis tant qu'il n'y aura pas une rencontre entre le Centre et la Ville.

« Il faudra se parler et le conseil va prendre une décision : oui ou non pour la démolition du mur et l'agrandissement de l'édifice. Après tout, si c'est l'édifice de la Ville, il y a des discussions qui doivent avoir lieu à cet effet là », a affirmé Mme Charlebois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer