Complexe d'Alfred: à la recherche de 7,4 M$ des gouvernements

« Nous ne pouvons pas avancer jusqu'à ce... (Martin Brunette, Le Droit)

Agrandir

« Nous ne pouvons pas avancer jusqu'à ce que la province nous dise que la propriété appartient désormais à la communauté», a souligné Christopher Rees, consultant dans le projet.

Martin Brunette, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La relance du Campus d'Alfred passera par un investissement de près de 7,4 millions $ de la part des gouvernements provincial et fédéral. C'est le montant qui figure au plan d'affaires préliminaire présenté aux maires de Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR), mercredi, par les partenaires du projet du Complexe d'Alfred.

À l'heure actuelle, le projet compte sur la participation de quatre partenaires, soit la Société de développement communautaire de Prescott-Russell, l'Académie entrepreneuriale de Prescott et Russell, le collège La Cité, ainsi que l'Union des cultivateurs franco-ontariens. Les CUPR deviendront officiellement le cinquième partenaire, à la suite de l'adoption d'une résolution en ce sens qui sera présentée lors de la séance du conseil du 25 janvier. Bien qu'ils seront partenaires, les Comtés unis ne participeront d'aucune façon au financement du projet.

Le Complexe d'Alfred comprend deux volets principaux nécessitant du financement des gouvernements, dont un montant de 5,1 millions $ du fédéral pour l'établissement du Centre d'innovation et de transformation agricole (CITA) dédié à la recherche et au développement des secteurs agricole et agroalimentaire ainsi qu'à l'entrepreneuriat. Pour sa part, la province fournirait 2,3 millions $ pour la mise sur pied d'un carrefour communautaire offrant divers services publics à titre d'organisme à but non lucratif. De son côté, le collège La Cité continuerait de dispenser de la formation via l'Institut de formation et de recherche et agroalimentaire.

Avant que le projet puisse aller de l'avant, la propriété du Campus, qui comprend les édifices ainsi que les terres agricoles, doit être transférée de la province à la communauté.

« Nous ne pouvons pas avancer dans les discussions et faire un plan d'affaires complet jusqu'à ce que la province nous dise que la propriété appartient désormais à la communauté, a souligné Christopher Rees, consultant dans le projet. Nous voulons une solution qui comprend tout le terrain. »

Le projet propose un échéancier qui débute par la signature d'une entente de principe avec la province, prévu en mars, soit au même moment que le Sommet des affaires rurales de l'est de l'Ontario, le 22 et 23 mars. On procéderait ensuite à la mise en oeuvre du projet dès juillet, pour conclure avec l'ouverture du nouveau Complexe d'Alfred en septembre. Cinq années s'écouleront avant que le complexe ne devienne autosuffisant. Par la suite, le centre pourrait générer des retombées économiques annuelles atteignant 15 millions $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer