Élargissement de la 17/174: le ton monte

«Et combien de fois dans ma vie, j'ai... (Archives, Le Droit)

Agrandir

«Et combien de fois dans ma vie, j'ai entendu des nouvelles d'un accident sur la 17», a souligné Don Boudria lors de la consultation de mardi soir, lui qui a déjà été impliqué dans un accident sur cette route.

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La pression populaire continue de s'accentuer en faveur de l'élargissement à quatre voies de la route 17/174, alors que près de 500 personnes ont pris part à une consultation publique sur le sujet, mardi soir, à la salle de spectacle Optimiste de Rockland.

Organisée par la Nouvelle Chambre de commerce de Clarence-Rockland (NCCCR), la consultation avait entre autres objectifs d'unir les efforts de la communauté et des gens d'affaires vers un but commun. 

« Je suis vraiment heureux de voir autant de gens ici parce que ça envoie un message. Ce soir, on veut envoyer un message très clair à nos politiciens pour s'assurer que le projet d'élargissement de la route 17/174 se réalise », a souligné en ouverture Marc Simard, administrateur de la NCCCR.  

Durant les derniers mois, un groupe de gens d'affaires de la région s'est réuni en table ronde afin de faire avancer le dossier et de lancer une campagne de pression. 

Le groupe a fait appel aux services de la firme de communication stratégique Hill+Knowlton Stratégies afin de faire du lobbying auprès des gouvernements.

« Avec un lobbyiste, on peut aller beaucoup plus loin. Et avec cette table ronde qui a été créée, ça fait en sorte qu'on avance plus vite », d'ajouter M. Simard. 

La firme Hill+Knowlton Stratégies emploie d'ailleurs une personnalité bien connue de l'Est ontarien, l'ancien ministre libéral et ex-député de Glengarry-Prescott-Russell, Don Boudria. Celui-ci a partagé ses propres expériences avec la route 17, à commencer par le décès de son père dans un accident de voiture en 1954. Par la suite, en 1995, M. Boudria a lui-même été impliqué dans une collision frontale sur cette même route. 

« Et combien de fois dans ma vie, j'ai entendu des nouvelles d'un accident sur la 17 et je me demandais s'il y aurait d'autres orphelins de la 17 comme ma soeur et moi », a souligné M. Boudria. 

Selon lui, la pression doit notamment être concentrée auprès de la ville d'Ottawa, qui n'a pas encore précisé ses intentions quant à l'élargissement de la 174 du chemin Canaan jusqu'au chemin Trim. 

« À Ottawa, c'est là où réside le défi. La Ville a plusieurs autres défis avec son réseau routier. C'est pourquoi nous devons démontrer que notre projet est important pour nous, mais surtout pour eux », a fait valoir M. Boudria en ajoutant que le réseau de transport en commun d'Ottawa, notamment le train léger, verrait une hausse d'utilisateurs.

Actuellement, avec une subvention provinciale annoncée de 40 millions $, seule la portion des Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) est prévue pour un élargissement qui doit débuter en 2018. Le député provincial de Glengarry-Prescott-Russell, Grant Crack, a réitéré l'intention de la province de faire avancer le projet. 

« Nous allons poursuivre les discussions avec Ottawa. Évidemment, ça n'a aucun sens d'élargir la route à quatre voies jusqu'au chemin Canaan et de retourner à deux voies », a affirmé M. Crack.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer